Dyscalculie : les signes à repérer chez l'enfant | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie

Dyscalculie : les signes à repérer chez l'enfant

Publié le 01 juin 2017 — 3 Min de lecture

SOMMAIRE

    Qu’est-ce que la dyscalculie ?

    La dyscalculie se définit comme un trouble de l’apprentissage du calcul et une difficulté à manier les chiffres de façon adéquate chez un enfant d’intelligence normale. Autrement dit, la dyscalculie est au nombre ce que la dyslexie est au mot. Concrètement, l’enfant dyscalculique peine à réaliser des calculs ou des raisonnements mathématiques et logiques.

    Quels sont les symptômes annonciateurs de la dyscalculie ?

    Vers 5 ans, votre enfant semble avoir du mal à se repérer dans l’espace ou dans le temps ? Il ne retient pas les jours de la semaine et confond « hier » et « demain » ? Il rencontre des difficultés à retenir la comptine numérique ? Les signes annonciateurs sont nombreux :

    • votre enfant ne parvient pas à évaluer de petites quantités, à dénombrer, à écrire les chiffres ou à lire les nombres ;

    • il n’arrive pas à mémoriser des suites de nombres ;

    • il ne perçoit pas la différence entre une soustraction, une addition, une multiplication et une division ;

    • il ne comprend pas la signification des mots « parmi », « dont », chacun », etc. ;

    • il a des difficultés à retenir les tables de multiplication ;

    • il se repère difficilement dans l’espace et dans le temps ;

    • il n’aime pas « patouiller », réaliser des expériences avec ses mains.

    Comment diagnostiquer la dyscalculie ?

    Contrairement à la dyslexie (qui touche davantage les garçons), la dyscalculie concerne autant les filles que les garçons. En première ligne, ce sont les enseignants qui repèrent les premiers signes. Ensuite, en cas de doute, l’orthophoniste spécialisé dans les troubles de la logique réalise des bilans étalonnés à partir de 4 ans. À chaque âge, certaines performances sont attendues d’un enfant. Si le spécialiste note un décalage trop important, le diagnostic d’une dyscalculie peut être posé dès l’âge de 7 à 8 ans. Plus tôt un enfant est pris en charge, moins longtemps durera sa rééducation puisque certaines mauvaises habitudes ne seront pas encore ancrées.

    Comment traiter la dyscalculie ?

    Ces problèmes de logique persistent dans le temps mais, contrairement à la dyslexie avec laquelle il faut vivre, la dyscalculie peut être souvent soignée. Comment ? Grâce à des séances d’orthophonie. L’orthophoniste spécialisé dans les troubles de la logique établira un protocole en fonction du trouble afin de reconstruire une logique qui a du sens avec l’enfant.

    Dyscalculie : mieux vaut prévenir que guérir

    Certaines attitudes peuvent prévenir la dyscalculie. Laissez par exemple un maximum vos enfants manipuler, jouer, faire des expériences dès leur plus jeune âge afin qu’ils appréhendent les volumes, l’espace, le temps grâce à des gobelets dans le bain, des puzzles, des jeux d’encastrement, etc. Ensuite, mettez également du sens sur le nombre en jouant avec eux. Invitez-les par exemple à mettre la table pour autant de personnes. Ce sont autant de petits gestes quotidiens qui construiront leur logique.

    À lire aussi
    Dysorthographie : quelles solutions ?
    Dysorthographie, plus qu’un simple problème d’orthographe !
    TDAH : une vraie maladie ?


    Source
    Merci à Estelle Dubuc, orthophoniste spécialisée dans les troubles du langage oral et écrit, troubles du calcul et rééducation logico-mathématique au cabinet Paradys.

    Dyscalculie : les signes à repérer chez l'enfant

    3 Min de lecture