Fausse couche : les signes annonciateurs | Pharmacien Giphar
Découvrez nos pharmacies qui proposent le click and collect en cliquant ici
Choisir une pharmacie
Saisissez votre ville pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.
Choisir une pharmacie
Saisissez votre ville pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.

Fausse couche : les signes annonciateurs

Publié le 22 avril 2012 — 2 Min de lecture

SOMMAIRE

    Pourquoi une fausse couche ?

    À qui la faute ? Aux chromosomes, selon Philippe Deruelle, gynécologue-obstétricien au CHRU de Lille. « Une anomalie de leur nombre ou de leur structure cause 3 fausses couches sur 4. Mais si elles se succèdent, elles peuvent également être la conséquence d'une maladie ou d'un problème chez la maman : malformation utérine, diabète, troubles de la thyroïde, infection virale, traumatisme important... »

    Fausses couches : de multiples symptômes

    La fausse couche n’est pas un phénomène rare. « Elle touche environ 1 femme enceinte sur 4 », précise Philippe Deruelle. « Sa fréquence est toutefois difficilement quantifiable. Il n’existe pas de registre des fausses couches en France. »

    Les signes précurseurs sont multiples :

    • saignements vaginaux

    • douleurs ou crampes dans le bas du ventre

    • disparition des signes de grossesse (perte de volume de la poitrine, apaisement des nausées).

    Si la première trace de sang doit alerter, elle ne doit cependant pas déclencher la panique générale. D'autres causes qu'une fausse couche peuvent être à son origine : saignement du col de l'utérus après un rapport sexuel, décollement du placenta... Dès les premiers doutes, mieux vaut consulter son gynécologue ou son médecin traitant pour déterminer l'origine des saignements.

    Prévention impossible

    La plupart des fausses couches se manifestent au cours du premier trimestre de grossesse. De manière générale, la prévention est inefficace. Tordons le cou aux idées reçues : l’inactivité complète, les régimes diététiques et les cocktails de vitamines ne résoudront rien. « Si les chromosomes sont anormaux, la grossesse échouera », confirme Philippe Deruelle. « C’est un drame, mais cela peut éviter la découverte d’une malformation plus tard. »

    Nouvelle grossesse : pas d’angoisse !

    Dans la majorité des cas, une fausse couche n’influence pas les grossesses suivantes. « Si elle ne résulte pas d’une maladie particulière qu’il faudrait d’abord traiter chez la future maman, il n’y a pas de quoi s'inquiéter pour la suite », rassure Philippe Deruelle. « Il est possible d'envisager une nouvelle grossesse dès que la future maman se sent prête. »

    À lire aussi

    La femme et le tabac
    Pour une grossesse sans souci !

    Sources

    Article réalisé en collaboration avec le Docteur De Keyser, gynécologue-obstétricien.

    Fausse couche : les signes annonciateurs

    2 Min de lecture