Changer de position en toute sécurité
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie

Maintien à domicile

Changer de position en toute sécurité

Publié le — 4 Min de lecture

Bouger, changer de position, être libre de ses mouvements quand on veut, où on veut…. Ces besoins fondamentaux ne sont pas toujours simples à réaliser lorsque notre équilibre est perturbé. Il faut prévoir, organiser et trouver les bons appuis pour faciliter et sécuriser notre quotidien afin d'éviter les risques de chutes.

SOMMAIRE

Changer de position un vrai besoin physiologique ?

Le changement de position est indispensable pour éviter l'apparition des rougeurs voire d'escarre mais aussi pour limiter l'ankylose des muscles et des tendons des membres et de la colonne vertébrale. Dans notre quotidien, cela se fait de façon automatique et c'est la meilleure prévention contre les troubles musculosquelettiques (TMS) liés à une posture de travail ou d'activité sédentaire (maux de dos, douleurs cervicales…).
Il faut favoriser les changements de position réguliers, assis/debout/à genoux; les positions actives ; et les positions de repos/relaxation. De plus, dans une même installation assise ou allongée, la variation des points d'appui par des changements de position même minimes (micro mouvements) est souvent assez efficace notamment pour soulager des appuis cutanés et limiter l'apparition de fourmillements, ou de rougeurs.

Garder l’équilibre à chaque instant lors du changement de position

Les pertes d'équilibre et le manque de force peuvent s'installer de façon insidieuse dans le quotidien et se révéler brutalement en entrainant une chute. Il faut donc rester vigilant et anticiper ces situations en veillant à avoir du mobilier stable (pour les prises d'appui), des assises assez hautes pour avoir moins d'effort à fournir pour se relever, des accoudoirs à bonne hauteur… il sera donc important de veiller à faire évoluer ses habitudes en fonction de ses capacités.

Quand le changement de position nécessite un transfert

Les transferts sont des actes plus techniques qui s'imposent lorsqu'une difficulté de mobilité apparait. Ils nécessitent un apprentissage par un professionnel paramédical et peuvent être accompagnés d'une aide technique ou humaine afin d'être sécurisés et correctement effectués. Ces aides sont identifiées au cours de séances d'essai de matériel et de rééducation afin d'adopter les bons gestes et préserver la santé des aidants.

Changer de position au lit ou au fauteuil

Avoir de bons appuis

Il n'est pas toujours aisé de trouver des points d'appuis stables pour changer de position. C'est d'autant plus vrai lors d'une installation dans un lit, un fauteuil ou un canapé qui sont confortables mais "mous".

Rester autonome pour ces petits mouvements est important car ils sont le plus souvent effectués au coucher ou au cours de la nuit pour le lit. Ils sont également fréquents au cours de la journée souvent lorsqu'on est seul.

Les aides techniques pour rester autonome au lit

Quelques aides techniques peuvent apporter une aide précieuse comme les potences situées à la tête de lit, les barres de lit (à placer entre le matelas et le sommier), les barrières de lit, les accoudoirs ou les barres d'appui pour canapé … comme d'habitude une bonne analyse des besoins et de l'organisation du quotidien permettra d'identifier le bon produit. Enfin le lit médicalisé avec relève buste électrique, relève jambe électrique et hauteur variable est un très bon outil pour la variation autonome des points d'appui. Il peut, avec un peu d'apprentissage, faciliter le passage de la position allongée à la position debout de façon autonome.

Changer de position : Effectuer des transferts seul ou aidé par un tiers.

Les transferts permettent de passer d'un support à un autre comme de passer d'un fauteuil à un fauteuil roulant ou d'un lit au fauteuil ou bien même de passer du lit à la position debout, de la voiture à la position debout… Ces mouvements à risque de chute important nécessitent d'être bien travaillés avec des professionnels de rééducation pour assurer les appuis.

Ces aides techniques peuvent permettre de faire le transfert seul comme les coussins pivotants, ou les planches de transfert, une assise ou un fauteuil releveur. Mais il peut aussi s'agir aussi d'une aide technique manœuvrée par un aidant comme les guidons de transfert, les soulève personne, les disques pivotants, les planches de transferts, les coussins de transfert…

Chaque situation nécessite une analyse précise afin d'identifier l'aide la plus appropriée.

Les aides au transfert indirectes

Il ne faut pas oublier que notre environnement doit être adapté à notre taille et nos capacités fonctionnelles afin de limiter voire de diminuer l'effort à fournir pour la réalisation de nos activités. Ainsi, si la hauteur d'assise est plus haute l'effort à fournir sera moindre; des rehausseurs de lit de fauteuil ou de canapés feront aisément l'affaire. De même, si nous disposons de 2 accoudoirs, l'effort à fournir pour se relever sera répartis sur les bras et les jambes et donc plus facilement réalisable. Pensons donc à adapter notre mobilier à nos besoins : rehausser son canapé ou son fauteuil ou son lit ou ses toilettes, disposer d'accoudoirs sur son fauteuil, la lunette des toilettes…

Changer de position en toute sécurité

4 Min de lecture