Mon enfant a de la fièvre | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie

Mon enfant a de la fièvre

Publié le 15 décembre 2013 — 4 Min de lecture

SOMMAIRE

    Les questions à se pose en cas de fièvre

    • Ais-je pris sa température ?

    La température des enfants varie normalement de 36 ° à 38 °C, avec le degré d'activité et le moment de la journée. Elle est plus basse le matin au réveil, plus élevée en fin d'après-midi ou après une activité physique.

    L'enfant "a de la fièvre" si sa température dépasse 38 °C quand elle est mesurée par voie rectale, 37,7 ° C si elle est prise dans la bouche.

    • Depuis quand est-il fébrile ?

    Un avis médical s'impose si la fièvre dure plus de 24 heures.

    • A-t-il été récemment vacciné ?

    Il est très banal d'observer une réaction fébrile dans les 24 heures suivant une injection de DTCoq ou au cours des 7-10 jours suivant une injection de vaccin anti-rougeole (ROR).

    • A-t-il d'autres symptômes associés ?

    Soyez attentif aux : frissons, sueurs, pâleur, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions et éléments d'orientation (nez, gorge, oreilles).

    • L'entourage est-il malade (école, famille) ?

    Sachez que les maladies fébriles éruptives banales de l'enfance (rougeole, varicelle) sont très contagieuses.

    • Lui ai-je donné des médicaments ?

    Ne donnez jamais à l'enfant un antibiotique que vous auriez dans l'armoire à pharmacie sans avis médical.

    • Dans quels cas dois-je appeler le médecin ?

      • Température orale ou rectale > 39 ° C

      • Fièvre chez un enfant < 3 mois

      • Fièvre persistant plus de 24 heures

    Signes associés :

    • Pleurs, gémissements constants,

    • nuque raide,

    • apparition récente de points violets sur la peau,

    • difficultés à respirer (en l'absence de nez bouché),

    • enfant somnolent, confus, délirant; convulsions,

    • urines fréquentes ou des brûlures en urinant.

    Fièvre : les bons réflexe à adopter

    • Mesurez sa température

    A l'aide d'un thermomètre rectal ou tympanique.
    Vérifiez cette mesure 20 minutes plus tard, après avoir découvert l'enfant.

    • Déshabillez-le

    Même s'il fait frais : un enfant qui a de la fièvre n'a besoin que d'un drap léger.

    Maintenez une température fraîche dans la pièce (19-20°C).

    • Faites boire l'enfant

    Autant que possible, en petites quantités mais fréquemment.

    Baignez l'enfant dans une eau tiède : 1°C en dessous de sa température corporelle pendant au moins 10 minutes et répétez cette opération si besoin.

    • Donnez un médicament antipyrétique

    Donnez du paracétamol pour faire baisser la température.

    Evitez l'aspirine et les anti-inflammatoires du type Ibuprofène si l'enfant présente des signes évocateurs de varicelle (cas de varicelle dans la famille ou signalés à l'école) ou des symptômes de grippe. Le risque de syndrome de Reye (atteinte des systèmes hépatique et nerveux) est augmenté en cas de prise d'aspirine au cours de ces infections chez l'enfant.

    Utilisez un seul médicament contre la fièvre

    Associer deux médicaments n'apporte en effet aucune amélioration supplémentaire mais augmente les risques

    • D'effets indésirables,

    • D'oubli ou d'erreur,

    • Complique l'identification du médicament en cause, en cas d'allergie.

    Fièvre : les idées reçues à combattre

    • S'il a de la fièvre, il faut des antibiotiques ?

    FAUX : une infection virale ne nécessite pas une antibiothérapie d'emblée.

    • C'est la fièvre qui le rend malade

    FAUX : la fièvre est au contraire une manifestation de défense de l'organisme, elle facilite le travail des anticorps.

    • Rattacher d'emblée une fièvre aux poussées dentaires

    FAUX : toutes les poussées dentaires ne sont pas associées à de la fièvre ni forcément aux symptômes courants : érythème fessier, rhinopharyngite.

    • L'intensité de la fièvre est proportionnelle à la gravité de la maladie causale

    FAUX : la fièvre est variable d'un individu à l'autre, et pas seulement d'une pathologie à l'autre.

    • Si je déshabille mon enfant, je dois augmenter le chauffage dans la pièce

    FAUX : déshabiller l'enfant a pour but de faire baisser la fièvre. En parallèle, il faut maintenir une température fraîche de 19-20 °C dans la pièce.

    À lire aussi

    Pour une prise des médicaments en toute sécurité
    Gérer les douleurs de l'enfant
    Automédication : Ne mettez pas vos enfants en danger

    Mon enfant a de la fièvre

    4 Min de lecture