Comment aider bébé à faire ses nuits en 5 questions-réponses | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.

Comment aider bébé à faire ses nuits en 5 questions-réponses

Publié le 17 octobre 2018 — 5 Min de lecture

SOMMAIRE

    Pourquoi bébé ne fait-il pas ses nuits ?

    Le rythme de sommeil d’un nouveau-né est régulé par la faim et la satiété, mais aussi par l’horloge biologique de la vie fœtale. Un nourrisson ne connaît donc pas l’alternance jour/nuit et se réveille à n’importe quelle heure. Ce n’est qu’entre la 4e et la 8e semaine de vie que le rythme jour/nuit peut être acquis. Si un nouveau-né dort en moyenne entre 16 et 17 heures par jour, son sommeil n’est pas très profond. Les premiers mois, le sommeil agité représente 60 % de son cycle de sommeil ! Ses réveils sont donc fréquents et c’est normal.

    Bébé ne dort pas, quelles causes ?

    La dysrythmie du soir

    La difficulté pour endormir votre bébé le soir peut provenir de ce que les pédiatres appellent la dysrythmie du soir, qui peut durer jusqu’à trois mois. Votre bébé, qui avait passé une journée calme, se met à pleurer sans relâche quand vient le soir et semble inconsolable. Il décharge en fait les tensions et angoisses de la journée. Car – et c’est important de s’en souvenir – le sommeil nocturne de bébé se prépare tout au long de la journée.

    Un environnement adapté

    Plus un bébé a eu son content de câlins en journée, plus il apprend à affronter la séparation, plus son environnement est calme et son rythme quotidien régulier, et mieux il dormira la nuit.

    Les petits maux de la vie de bébé

    Les épisodes normaux des premiers mois de vie – les coliques du nourrisson, les poussées dentaires, un changement d’habitude comme les journées chez la nounou, ou encore l’angoisse de séparation autour du 8e mois – peuvent aussi influer sur le sommeil de bébé.

    Comment accompagner un nourrisson pour qu’il régule son rythme de sommeil ?

    Familiariser bébé à l’alternance jour/nuit

    Dès la sortie de la maternité, il est important de familiariser bébé avec les marqueurs de l’alternance jour/nuit : la lumière et l’obscurité. La peur du noir n’intervient pas avant 2 ans. Aussi, il est conseillé de coucher votre enfant dans une pièce aux volets ouverts en journée, éventuellement en dehors de son lit, et dans le noir complet la nuit, avec une simple veilleuse pour les tétées et changes nocturnes

    Les signes de fatigue chez bébé

    Pour lui apprendre à caler son rythme de sommeil, il vous faut apprendre à repérer ses premiers signes de fatigue. Il baille, se frotte les yeux, s’énerve : mieux vaut le mettre au lit sans attendre. Et le coucher éveillé, pour qu’il apprenne à trouver son sommeil seul.
    Pour le calmer lorsqu’il pleure le soir, mieux vaut éviter de le consoler en le promenant ou en lui proposant à manger.

    Les clés d'un sommeil paisible pour bébé

    Tout ce qui rappelle la vie utérine peut l’apaiser : l’immobilité dans l’obscurité, sur le ventre de l’un de ses parents, un doux bercement, le porte-bébé ventral, l’emmaillotage dans une fine couverture...

    Enfin s’il se réveille au milieu de la nuit, ne vous précipitez pas à son chevet ! Laissez-lui le temps de se rendormir seul. Sachez qu’aux alentours de 6 à 8 mois, un bébé est physiologiquement capable de dormir des nuits complètes et n’a plus besoin d’être nourri avant le matin.

    Gérer les angoisses du coucher de bébé

    Pour l’aider à surmonter l’angoisse de séparation qui perturbe tous les bébés entre 7 et 10 mois, évitez de partir avant qu’il ne s’endorme. Ce peut être aussi le moment de lui offrir un doudou ou d’installer dans son lit un linge portant votre odeur, pour le rassurer.

    Qui consulter en cas de troubles du sommeil chez le bébé ou le nourrisson ?

    Dans les premiers mois, quelques séances chez un ostéopathe peuvent venir à bout des difficultés de sommeil liées aux douleurs et à l’inconfort.
    Si les difficultés de sommeil persistent au-delà du 8e mois, il faut alors en rechercher les causes. Et aussi tenter de comprendre pourquoi bébé n’arrive pas à se séparer de ses parents. Ou l’inverse ! Une longue séance chez un pédopsychiatre ou un psychologue peut parfois suffire à débloquer des situations d’enlisement qui fragilisent toute la famille.
    Certains pédiatres se sont spécialisés dans les problèmes de sommeil. Une liste est proposée sur le site de la Société française de recherche et médecine du sommeil.
    Il existe aussi, sur l’ensemble du territoire, un réseau de centres de diagnostic et de traitement des troubles du sommeil. Quelques-uns sont spécialisés sur le sommeil de l’enfant. La plupart accueillent indistinctement adultes et enfants. La liste des centres est disponible sur le site Internet de l’association Sommeil et Santé.

    À lire aussi

    Sommeil : chut, bébé dort !
    Troubles du sommeil : Dodo, l’enfant do…
    Les troubles du sommeil chez l’enfant
    Comment coucher bébé ?
    Bébé pleure : que faire ?

    Sources
    Le guide édité par le réseau Morphée (pour la prise en charge des troubles chroniques du sommeil) :

    http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1050.pdf
    Le dossier consacré au sommeil de l’enfant sur le site de Dormium, l’Institut de psychologie du sommeil. Dormium regroupe des psychologues spécialisés dans la prise en charge de l’insomnie et des cauchemars et propose des cours online par visioconférences : http://www.hypnor.fr
    Deux livres co-signés par des pédiatres spécialistes de longue date du sommeil des tout-petits : « Mon enfant dort mal » et « Le sommeil, le rêve et l’enfant » par le Dr Marie-Josèphe Challamel et Marie Thirion.

    Comment aider bébé à faire ses nuits en 5 questions-réponses

    5 Min de lecture