Mon bébé a de la fièvre : comment réagir et quand s'inquiéter ? | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.

Mon bébé a de la fièvre : comment réagir et quand s'inquiéter ?

Publié le 01 mai 2023 — 8 Min de lecture

SOMMAIRE

    Comment savoir si son bébé a de la fièvre ?

    Véritable alliée du corps humain, la fièvre fait partie de ses principaux mécanismes de défense : elle lui permet de lutter contre les agressions extérieures (d’origine infectieuse, en général). Facile à mesurer, la fièvre provoque une élévation de la température et parfois d’autres symptômes.

    Pourquoi a-t-on de la fièvre ?

    La fièvre est un simple symptôme. Qu’elle survienne chez un nourrisson, un bébé, un enfant ou un adulte, la fièvre signale en effet que l’organisme se bat contre une agression extérieure (une infection ou une inflammation, par exemple). Chez l’enfant, il s’agit le plus souvent d’une infection, d’origine virale ou bactérienne : une rhinopharyngite, une otite, une bronchiolite, une angine, la varicelle, une gastro-entérite ou une infection urinaire… La température du corps augmente, pour combattre le virus ou la bactérie en cause. Une température élevée permet également d’activer le système immunitaire de l’enfant.

    Plus rarement, la fièvre peut être due à un coup de chaleur (insolation) ou à un coup de soleil. La température peut aussi augmenter après la vaccination du bébé ou du jeune enfant : le vaccin contre le tétanos, la diphtérie et la coqueluche peut par exemple être responsable d’une légère fièvre le jour même, qui disparaît ensuite rapidement. Le vaccin ROR (rougeole, oreillons et rubéole) peut quant à lui provoquer une augmentation de la température une ou deux semaines après l’injection. Les poussées dentaires sont en revanche rarement responsables d’une fièvre supérieure à 38 °C chez le bébé.

    À partir de quelle température l’enfant a-t-il de la fièvre ?

    La fièvre se manifeste principalement par une augmentation de la température corporelle. En temps normal, elle se situe autour de 37 °C (elle est souvent un peu plus élevée le soir que le matin, autour de 37,5 °C). Chez un enfant, on parle de fièvre lorsque la température de son corps dépasse les 38 °C (dans des conditions normales de prise de la température). Une fièvre aiguë évolue en général sur quelques jours (elle dure moins de cinq jours chez le jeune bébé, et moins de sept jours chez l’enfant). Si elle dure plus longtemps, on évoque une fièvre prolongée.

    En cas de fièvre, d’autres symptômes peuvent accompagner l’augmentation de température : le bébé peut sembler fatigué et abattu, et avoir les yeux brillants. Sa peau peut être sèche et chaude au niveau du dos et du visage, et humide et froide au niveau des jambes et des bras. L’enfant peut aussi respirer plus rapidement, et avoir particulièrement soif. Il arrive également que la fièvre du bébé s’accompagne de tremblements et de convulsions (souvent dues à une brusque augmentation de la température corporelle). Si elles peuvent être particulièrement impressionnantes, elles restent en général sans gravité.

    Comment prendre sa température ?

    Pour savoir si le bébé ou le jeune enfant a de la fièvre, il faut prendre sa température dans des conditions optimales. Il faut la mesurer à distance des repas, lorsque l’enfant n’est pas trop couvert. Il doit être au calme (la température ne doit pas être prise juste après un effort physique intense), et dans un environnement tempéré (pas trop chaud).

    Mesurée à l’aide d’un thermomètre numérique adapté (les thermomètres au mercure sont aujourd’hui interdits), la température du bébé peut être prise de différentes manières :

    • par voie rectale (dans l’anus) : il s’agit de la mesure la plus précise, mais aussi la plus délicate. Le thermomètre doit être préalablement recouvert de vaseline, et l’enfant doit être allongé sur le ventre et ne pas bouger. La température affichée sur le thermomètre n’a pas besoin d’être majorée. Il s’agit de la méthode à privilégier chez les bébés et les jeunes enfants, jusqu’à l’âge de 5 ans ;

    • par voie auriculaire (dans l’oreille) : introduit dans le conduit de l’oreille, le thermomètre numérique mesure le rayonnement infrarouge émis par le tympan. Cette méthode n’est pas fiable sur les bébés de moins de 3 mois et reste déconseillée chez les enfants de moins de 2 ans (elle peut être assez difficile à réaliser) ;

    • par voie orale (dans la bouche) : le thermomètre est placé sous la langue de l’enfant, une manœuvre qui peut être difficile à réaliser chez les nourrissons et les bébés. La prise de température par voie orale est donc réservée aux enfants de plus de 5 ans. La température affichée sur le thermomètre doit être majorée de 0,5 °C ;

    • par voie frontale (sur le front) : le thermomètre numérique mesure le rayonnement infrarouge de l’artère temporale, située dans le front. Cette méthode n’est pas aussi fiable que la prise de température par voie rectale (notamment chez les nourrissons de moins de 3 mois) ;

    • par voie axillaire (sous le bras) : le thermomètre est placé dans le creux de l’aisselle du bébé ou de l’enfant. Elle reste moins précise que les autres (la température affichée est souvent moins élevée, et doit être majorée de 0,6 °C). Elle permet néanmoins d’avoir une première estimation de sa température.

    Avant d’utiliser le thermomètre, il faut veiller à bien le nettoyer (à l’eau et au savon). La température doit être lue dès que le signal sonore retentit.

    Comment réagir en cas de fièvre chez l’enfant ?

    Dans la plupart des cas, la fièvre disparaît spontanément en quelques jours. Si l’enfant continue à boire, à bien s’alimenter et à bien dormir, il n’est pas nécessaire de la traiter.

    Certains gestes simples permettent néanmoins de limiter l’inconfort du bébé ou du jeune enfant. Il est par exemple conseillé de l’installer dans une pièce calme, fraîche (entre 18 et 20 °C) et bien aérée. Il faut éviter de trop le couvrir, sans pour autant le déshabiller (mettez-lui des vêtements légers, amples et bien secs, adaptés à la saison). Pour éviter la déshydratation, pensez également à lui donner régulièrement à boire (de l’eau de préférence) ; s’il ne boit pas d’eau, assurez-vous qu’il soit correctement hydraté en lui proposant sa boisson préférée. Évitez les bains tièdes ou froids, qui pourraient faire frissonner votre bébé et accentuer son inconfort, et continuez à prendre régulièrement sa température.

    Si la fièvre dure plus de deux jours ou qu’elle dépasse 38,5 °C, que le comportement de l’enfant change, ou qu’il est âgé de moins de 3 mois, vous pouvez la soulager à l’aide de médicaments. Le paracétamol doit toujours être le médicament utilisé en première intention (il s'agit aussi du seul médicament utilisable chez le bébé de moins de 3 mois). Il faut respecter la dose de 60 mg par kilo et par jour, répartie en quatre ou six prises (ne jamais dépasser 80 mg par kilo et par jour). L’aspirine et les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) ne doivent jamais être donnés à un bébé ou à un enfant sans avis médical préalable. Ils peuvent en effet être responsables de graves complications en présence de certaines infections virales (la varicelle, par exemple). De manière générale, il faut privilégier le paracétamol et éviter d’associer des médicaments de composition différente. N'hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.


    Quand s’inquiéter en cas de fièvre ?

    Il faut d’abord savoir que le niveau de fièvre n’est pas lié à la sévérité de l’infection. Une simple rhino-pharyngite peut par exemple provoquer une fièvre supérieure à 39 °C, alors qu’une méningite n’est parfois responsable que d’une faible augmentation de température. C’est plutôt l’état général de l’enfant qui doit alerter et amener à consulter.

    Il faut par exemple consulter un médecin dans la journée si l’enfant est suivi pour une maladie chronique, s’il a des épisodes de fièvre fréquents ou si la fièvre persiste (depuis plus de deux jours chez un enfant de moins de 2 ans, et depuis plus de trois jours chez un enfant de plus de 2 ans). Contactez également votre médecin si la fièvre s’accompagne de symptômes qui vous inquiètent.

    Si le bébé est âgé de moins de 3 mois, il faut consulter en urgence en cas de fièvre. D'autres situations doivent amener à consulter immédiatement un médecin : la température de l’enfant est particulièrement élevée (plus de 40 °C), son état général se dégrade (il ne mange plus et ne boit plus), il se déshydrate, il souffre de diarrhées abondantes, de maux de ventre et de vomissements, il se plaint de maux de tête et d’une raideur dans la nuque, d’une sensibilité à la lumière et d’une grande fatigue (symptômes d’une méningite). Il faut aussi se rendre rapidement aux urgences si le bébé ou l’enfant a du mal à respirer.

    Sources :

    https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/fievre-enfant

    https://www.vidal.fr/maladies/chez-les-enfants/fievre-enfant.html

    https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/problèmes-de-santé-infantiles/symptômes-chez-les-nourrissons-et-les-enfants/fièvre-chez-les-nourrissons-et-les-enfants

    Mon bébé a de la fièvre : comment réagir et quand s'inquiéter ?

    8 Min de lecture