Etouffement chez le bébé : connaître les gestes qui sauvent | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie

Etouffement chez le bébé : connaître les gestes qui sauvent

Publié le 20 avril 2023 — 8 Min de lecture

SOMMAIRE

    Comment reconnaître l’étouffement chez le bébé ?

    Un nourrisson, un bébé ou un jeune enfant peut facilement s’étouffer. Or, pour éviter l’asphyxie et ses conséquences graves (potentiellement mortelles), il faut savoir réagir vite. Il faut donc apprendre à reconnaître les signes de l’étouffement chez le bébé.

    Pourquoi le bébé peut-il avoir du mal à respirer ?

    Chez le nourrisson et le bébé, l’étouffement peut être dû à différentes causes : il peut avaler de travers lorsqu’il boit son biberon, ou être gêné par des régurgitations ou des glaires lorsqu’il est enrhumé. Cela gêne sa respiration pendant quelques instants : il s’agite et il tousse, avant de pouvoir respirer à nouveau normalement. L’épisode est rapide, et n’est pas responsable d’une obstruction totale de ses voies aériennes.

    Mais dans la plupart des cas, l’étouffement survient lorsque les voies aériennes du jeune enfant sont obstruées par un corps étranger. Le passage de l’air est bloqué, de manière partielle ou totale : il ne peut plus circuler entre l’extérieur et les poumons, et le bébé ne peut plus respirer correctement. L’étouffement est généralement dû à une fausse-route : un petit objet ou un aliment mis dans la bouche du bébé passe accidentellement dans ses voies respiratoires (après une inspiration brusque ou lorsque le réflexe de déglutition n’est pas bien acquis). Au lieu de rejoindre l’œsophage et de glisser vers l’estomac, l’aliment ou l’objet passe vers l’arrière-gorge : il se coince dans son pharynx, son larynx, sa trachée ou l’une de ses deux bronches.

    Fausse-route : avec quoi peut-il s’étouffer ?

    Au bout de quelques mois, le bébé commence à attraper des objets, et les porte instinctivement à sa bouche. Une pièce de monnaie ou une petite pile ronde, une bille ou un cube de jeu de construction, un ballon de baudruche dégonflé… Tous les objets qui sont à sa portée l’intéressent ! Et il a besoin de les mettre à sa bouche pour mieux les appréhender. Or, ces petits objets peuvent facilement passer dans ses voies respiratoires et provoquer l’étouffement du bébé.

    Le jeune enfant peut aussi s’étouffer avec de la nourriture : un petit bonbon rond et dur, de la semoule, des grains de raisin, une cacahuète ou une pistache… Lorsque ces petits aliments sont « avalés de travers », ils bloquent la respiration. L’enfant s’étouffe et ne peut plus respirer.

    Comment savoir si un bébé s'étouffe ?

    Les signes de l’étouffement sont faciles à reconnaître chez l’adulte et l’enfant (la personne tousse violemment, elle se tient la gorge en essayant de respirer, et elle s’agite). Mais chez le nourrisson et l’enfant de moins de deux ans, les symptômes de l’étouffement sont souvent moins visibles.

    L’étouffement peut être partiel : le passage de l’air est gêné, mais il peut continuer à circuler dans les voies aériennes pour rejoindre les poumons. L’enfant a du mal à respirer (respiration sifflante ou bruyante) et il tousse. En règle générale, le simple fait de tousser permet à l’enfant d’expulser l’aliment ou l’objet de ses voies respiratoires, et de reprendre ensuite une respiration normale.

    En cas d’étouffement total (obstruction grave, ou asphyxie), l’enfant ne tousse plus et ne respire plus. Il a la bouche ouverte et une attitude de détresse, et ne peut plus émettre aucun cri ou son. Il devient pâle. Ses lèvres, et les extrémités de ses mains et de ses pieds deviennent bleues (cyanose). Il peut s’agiter ou, au contraire, ne plus bouger. Au bout d’un certain temps, il perd connaissance.

    Comment réagir ?

    En cas d’étouffement total, les voies respiratoires sont complément obstruées : les poumons du bébé ne reçoivent plus d’oxygène. Plus le temps passe, plus les conséquences peuvent être graves (avec des dommages au cerveau d’abord, puis le décès de l’enfant). Il faut donc immédiatement appeler les secours, et effectuer les gestes de premiers secours. Mais attention ! Ces procédures ne doivent être effectuées que si l’enfant ne peut plus du tout respirer, à cause d’une obstruction totale de ses voies respiratoires. S’il tousse, s’il pleure ou s’il crie, il faut attendre l’arrivée des secours.

    Appeler les secours

    Vous devez contacter les secours dès les premiers signes d’étouffement et d’asphyxie chez le bébé ou le jeune enfant. Demandez à une autre personne de le faire, pendant que vous commencez les gestes de secours (si vous êtes seul, criez pour demander de l’aide). Pour joindre les services médicaux d’urgence, vous pouvez composer le 15 (Samu) ou le 112 (numéro d’urgence européen), depuis un téléphone fixe ou mobile. Vous pouvez également appeler les pompiers, au 18. Ces numéros sont des numéros d’urgence : ils sont gratuits, et vous pouvez les joindre même si le téléphone est bloqué ou sans crédit.

    Pour faciliter l’intervention des services de secours, pensez à parler calmement et distinctement. Les informations que vous leur fournissez doivent être claires. Indiquez-leur d’abord votre nom et votre numéro de téléphone, le nom de l’enfant et l’adresse où il se trouve (avec le code d’accès, le bâtiment, l’étage et la porte de l’appartement s’il s’agit d’une résidence ou d’un immeuble). Décrivez ensuite la situation de la manière la plus précise possible : comment l’enfant s’est étouffé, quel est son état actuel, quels sont les gestes de premiers secours déjà effectués… Lorsque le régulateur vous le demande, vous pouvez raccrocher.

    Que faire ensuite ? En attendant les secours, vous devez réaliser la manœuvre de Mofenson sur le bébé qui s’étouffe. L’enfant est ensuite pris en charge par les secours, et hospitalisé. Cela permet de retirer le corps étranger qui gêne (ou bloque) sa respiration, ou de vérifier qu’il a bien été délogé (par la toux de l’enfant, ou par les techniques de secours utilisées).

    Réaliser la manœuvre de Mofenson

    En cas d’étouffement, on ne peut pas utiliser les mêmes techniques chez les adultes et les jeunes enfants. En effet, les nourrissons et les bébés ne peuvent pas se tenir debout sur leurs jambes (une position nécessaire pour réaliser la technique des claques et la manœuvre de Heimlich). Leur organisme est aussi plus fragile : pour ne pas les blesser, les gestes de premiers secours doivent donc être adaptés. En cas d’étouffement chez un nourrisson ou un enfant de moins de 2 ans, il faut utiliser la manœuvre de Mofenson : elle consiste à alterner entre la technique des 5 claques (adaptée à l’enfant) et la technique des compressions thoraciques (également adaptée).

    Pour la technique des 5 claques, vous devez d’abord vous asseoir. Placez l’une de vos mains sur le ventre et le thorax de l’enfant, et soutenez sa mâchoire avec vos doigts (l’enfant est couché à califourchon sur votre avant-bras). Installez l’enfant sur l’une de vos cuisses, à plat ventre et la tête dirigée vers le bas, au-delà du genou. Pour favoriser la désobstruction des voies aériennes, il faut jouer avec la gravité ! Avec le talon de votre autre main, tapez vigoureusement entre ses deux omoplates. Si l’objet ou le morceau de nourriture n’est pas délogé (souvent par un réflexe de toux), répétez ce geste 5 fois d’affilée. Vérifiez à chaque fois son efficacité.

    Si les claques dans le dos ne permettent pas de déloger le corps étranger qui bloque la respiration du bébé, vous devez passer à la technique des compressions thoraciques. Commencez par retourner le bébé sur le dos : placez-le sur votre avant-bras, qui reste appuyé sur votre cuisse. Soutenue dans l’une de vos mains, sa tête doit être inclinée vers le bas (elle doit être plus basse que son corps, pour faire jouer la gravité). Vous devez ensuite réaliser des compressions énergiques au niveau de son sternum, avec deux doigts. Là encore, répétez ce geste 5 fois, en vérifiant son efficacité à chaque fois. Si le corps étranger est délogé, vous pouvez cesser les compressions thoraciques.

    Si la manœuvre de Mofenson ne suffit pas à désencombrer les voies respiratoires du bébé, continuez en alternant entre les deux techniques : effectuez à nouveau 5 claques sur le dos, puis 5 compressions thoraciques, 5 claques sur le dos, puis 5 compressions thoraciques… Continuez ainsi jusqu’à l’arrivée des secours (ou la désobstruction).

    Comment éviter les fausses routes et l’étouffement ?

    Certaines mesures simples permettent d’éviter les situations d’étouffement chez le bébé et le jeune enfant. Pour prévenir les fausses routes et l’inhalation de corps étrangers, il est par exemple recommandé de :

    • ne jamais donner à un jeune enfant des jouets dont les pièces peuvent se détacher, ou des jouets qui comportent des petites pièces : pour cela, il est important de bien respecter les recommandations des fabricants (âge minimum pour utiliser le jouet, précautions d’entretien et de stockage…) ;

    • veiller à ce que les plus jeunes n’aient pas accès aux jouets des enfants plus âgés : les jeux et jouets des aînés doivent par exemple être stockés en hauteur ou dans des placards fermés ;

    • ne jamais laisser traîner des petits objets (piles plates, pièces de monnaie, bouchons de stylo…) ;

    • ne jamais donner d’aliment de petite taille à un bébé, et les garder hors de sa portée (cacahuètes, pistaches, petits bonbons ronds et durs…) ;

    • apprendre au jeune enfant à manger assis, dans le calme et sans parler, et à bien mâcher avant d’avaler.

    Sources :

    https://www.ameli.fr/assure/sante/urgence/corps-etrangers/inhale

    https://naitreetgrandir.com/fr/sante/naitre-grandir-urgence-enfant-etouffement/

    https://www.croix-rouge.fr/Je-me-forme/Particuliers/Les-6-gestes-de-base/L-etouffement

    https://www.msdmanuals.com/fr/professional/réanimation/comment-effectuer-les-procédures-respiratoires-de-base/comment-traiter-le-nourrisson-conscient-qui-étouffe


    Etouffement chez le bébé : connaître les gestes qui sauvent

    8 Min de lecture