Allergie au pollen chez le bébé : comment réagir ? | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.

Allergie au pollen chez le bébé : comment réagir ?

Publié le 08 septembre 2021 — 8 Min de lecture

SOMMAIRE

    Votre enfant a les yeux rouges et le nez qui coule depuis un certain temps ? Il éternue fréquemment et se frotte le nez ? Il souffre peut-être d'une allergie au pollen. Allergie respiratoire, l'allergie au pollen est fréquente et commence en général à apparaître chez le bébé et l'enfant de plus de deux ans.

    Alors comment reconnaître une allergie au pollen chez le bébé ? Comment réagir ? Et comment soulager les symptômes de son allergie au quotidien ?

    Comment se manifeste une allergie au pollen chez le bébé ?

    Nez qui coule et éternuements, yeux rouges, larmoiements... Réaction inflammatoire de l'organisme, l'allergie au pollen se manifeste par l'apparition de symptômes caractéristiques.

    Qu'est-ce qu'une allergie ?

    Une allergie est une réaction immunitaire de l'organisme face à une substance qu'il juge, à tort, dangereuse et agressive. À chaque contact avec l'allergêne, l'organisme produit une réaction inflammatoire inadaptée. Aprês une premiêre phase de sensibilisation à l'allergêne (qui ne provoque aucune réaction particuliêre), les symptômes se déclenchent pendant la phase de révélation de l'allergie.

    L'allergêne en cause peut être une substance qui se trouve dans l'air, comme le pollen (l'élément reproducteur microscopique produit par les organes mâles des plantes), les acariens, les moisissures ou encore les poils d'animaux domestiques. On parle alors d'allergie respiratoire. La réaction allergique se manifeste généralement au niveau du nez, du systême respiratoire ou des yeux.

    Comment savoir si le bébé est allergique au pollen ?

    Si les allergies aux pollens varient en fonction de la période de l'année (pollens des arbres au début du printemps, pollens des graminées du mois de mai au mois d'août, pollens des herbes pendant l'été), elles provoquent toutes des symptômes caractéristiques. Porté par le vent, le pollen pénêtre dans le nez à chaque respiration (il peut descendre jusqu'aux bronches). Il se dépose également sur la surface des yeux et sur la peau.

    L'allergie au pollen chez le bébé se manifeste en général par l'apparition d'une rhinite allergique (on parle aussi de « rhume des foins », dû aux pollens des graminées) :

    • un nez bouché, qui pique ou qui coule (écoulements liquides et incolores) ;
    • des éternuements à répétition, des reniflements, parfois de la toux ou des démangeaisons au niveau du palais ;
    • des yeux rouges, des démangeaisons et des larmoiements (conjonctivite allergique), des cernes sous les yeux ;
    • un comportement modifié (le bébé passe souvent sa main sur son nez, le jeune enfant devient irritable et grognon), des troubles du sommeil... ;
    • parfois, des symptômes d'asthme, un essoufflement ou une respiration bruyante (chez l'enfant de plus de 3 ans).

    Les symptômes apparaissent rapidement aprês l'exposition aux pollens (quelques minutes aprês une sortie dans un parc ou une forêt, par exemple).

    Pourquoi les bébés et les enfants sont-ils allergiques au pollen ?

    Depuis quelques années, les allergies sont en constante augmentation. La sensibilité aux allergies pourrait être liée à la modification de certains facteurs environnementaux (période de pollinisation plus longue à cause de réchauffement climatique, augmentation de la quantité des pollens libérés dans l'air, pollution atmosphérique qui modifie les grains de pollen...).

    Si l'allergie au pollen n'est pas héréditaire, le bébé ou le jeune enfant peut néanmoins présenter une prédisposition génétique à ce type d'allergie respiratoire. D'autre part, le bébé ou l'enfant qui souffre d'une allergie alimentaire ou d'eczéma présente également plus de risques de développer une allergie respiratoire (au pollen ou à une autre substance aérienne).

    Lorsqu'il entre en contact avec le pollen, l'organisme de l'enfant identifie la substance comme dangereuse. Il déclenche alors une réaction inflammatoire.

    Comment réagir ?

    Si votre bébé ou votre enfant présente certains symptômes caractéristiques de l'allergie au pollen, consultez rapidement votre médecin traitant. Aprês avoir confirmé son diagnostic, ce dernier pourra vous orienter vers le traitement le plus adapté. Il vous conseillera également d'adopter certains gestes simples au quotidien, pour soulager les symptômes de l'allergie et éviter d'éventuelles complications.

    Consultation et examens

    Lors de la consultation, le médecin commence par rechercher l'allergêne en cause. Via un interrogatoire précis, il étudie les circonstances d'apparition des symptômes et leur fréquence. Il recherche les antécédents éventuels d'allergie au pollen dans la famille, et détermine les époques de l'année favorables à l'apparition des symptômes.

    Le médecin peut ensuite orienter son patient vers un allergologue, pour réaliser un bilan allergologique. Pour confirmer son diagnostic d'allergie au pollen, le médecin spécialiste peut réaliser des tests cutanés (prick-tests). Il dépose une goutte de l'allergêne suspecté sur la peau de l'enfant, et pique la peau à l'aide d'une fine aiguille. La réaction allergique se manifeste alors dans les minutes qui suivent. Le médecin peut également avoir recours à un bilan sanguin (avec dosage des IgE spécifiques à certains allergênes) ou à des tests de provocation (pratiqués en milieu hospitalier).

    Quels traitements ?

    Le traitement mis en place dépend ensuite de l'âge du patient. Des médicaments en vente libre sont parfois prescrits (antihistaminiques, corticostéroïdes...). Néanmoins, l'utilisation d'antihistaminiques est en général impossible chez les enfants de moins de 2 ans. Avant d'avoir recours à un traitement médical, demandez toujours conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

    Pour un bébé ou un jeune enfant, le traitement de l'allergie au pollen passe généralement par l'adoption de mesures de prévention et par des lavages de nez réguliers. Un suivi médical est également mis en place, pour suivre l'évolution de l'allergie et de ses symptômes.

    À partir de 5 ou 6 ans, un traitement de désensibilisation au pollen peut être envisagé. Il consiste à administrer, pendant une longue période et de maniêre progressive, des extraits de la substance allergêne en cause. Cela permet de stimuler le systême immunitaire de l'enfant, pour le rendre plus tolérant à la substance. La désensibilisation permet d'éviter au jeune enfant qui souffre d'allergie au pollen de développer de l'asthme.

    Comment soulager les symptômes de l'allergie au quotidien ?

    Pour prévenir l'apparition des symptômes de l'allergie, il faut commencer par limiter l'exposition à l'allergêne en cause. Néanmoins, éviter les allergênes aériens (comme le pollen ou les acariens) est particuliêrement difficile. Des lavages de nez réguliers sont alors le meilleur moyen de soulager les symptômes de l'allergie au pollen chez le bébé et le jeune enfant.

    Limiter l'exposition au pollen

    Pour diminuer l'exposition au quotidien, il est recommandé de :

    • consulter réguliêrement le site du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), qui rend compte de la quantité et de la nature des pollens présents dans l'air dans chaque région, au jour le jour ;
    • garder les fenêtres fermées pendant les périodes de pollinisation, et aérer le matin três tôt, lorsque le risque allergique est le plus faible ;
    • diminuer la pollution intérieure (ne pas fumer, éviter les produits ménagers irritants pour les voies respiratoires, proscrire la pulvérisation de parfums de synthêse à l'intérieur du logement...) ;
    • dormir avec les fenêtres fermées, opter pour une literie adaptée (un sommier à lattes plutôt qu'un sommier tapisser, des accessoires en synthétique, des housses anti-acariens...) ;
    • éviter les sorties en plein air au printemps pendant les journées sêches, ventées et ensoleillées ;
    • ne pas faire sécher son linge à l'extérieur, laver les cheveux de son enfant réguliêrement, et lui faire porter des lunettes à l'extérieur ;
    • utiliser des systêmes de ventilation intérieure et un aspirateur équipés d'un filtre HEPA (High Efficiency Particulate Air), limiter l'utilisation de l'air conditionné, aspirer réguliêrement le logement pour éliminer les autres agents allergisants (acariens, poussiêre, poils d'animaux...)

    Faire des lavages de nez réguliers

    Le lavage de nez permet de diminuer l'encombrement nasal chez le bébé et le jeune enfant, et de réduire la présence d'éventuelles particules de pollen dans son systême respiratoire. Il peut être réalisé entre 1 et 3 fois par jour.

    Le nettoyage du nez de bébé se fait à l'aide de sérum physiologique. Idéal pour le lavage des fosses nasales (et aussi destiné à une utilisation ophtalmique), le peut être utilisé sur l'adulte, l'enfant et le nourrisson. Il facilite l'hygiêne quotidienne du nez encombré des nourrissons, qui ne peuvent pas se moucher et éliminer les sécrétions nasales et le mucus seuls. En plus de prévenir les infections des voies respiratoires supérieures, ce soin bébé favorise une meilleure respiration et élimine le pollen éventuellement présent dans le nez.

    Pour nettoyer le nez d'un bébé ou d'un jeune enfant, il faut procéder par étapes :

    • se laver les mains et se munir d'une dosette de sérum physiologique ;
    • allonger le bébé et maintenir sa tête sur le côté (pour éviter le risque de « fausse route ») ;
    • placer l'embout de la dosette à l'entrée de la narine du haut ;
    • appuyer fermement sur la dosette pour libérer son contenu dans la narine, tout en maintenant la bouche de l'enfant fermée ;
    • attendre que toutes les sécrétions s'écoulent par l'autre narine, puis essuyer délicatement le nez du bébé à l'aide d'un mouchoir à usage unique ;
    • si le nez est toujours encombré, réaliser le même geste de l'autre côté (avec une nouvelle dosette).

    Attention : les médicaments vasoconstricteurs d'usage local (en spray) ne doivent pas être utilisés chez les enfants de moins de 15 ans. En cas de doutes, demandez toujours conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

    Allergie au pollen chez le bébé : comment réagir ?

    8 Min de lecture