Le calendrier des vaccinations | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie

Le calendrier des vaccinations

Publié le 26 mai 2023 — 8 Min de lecture

SOMMAIRE

    La vaccination, indispensable pour se protéger et protéger les autres

    La vaccination consiste à soumettre l’organisme à un agent pathogène extérieur atténué, pour qu’il apprenne à réagir face au véritable microbe.

    Fonctionnement du vaccin

    Pour réagir aux agressions extérieures (virus ou bactérie), le corps humain dispose d’un outil de défense performant : le système immunitaire. Lorsqu’un microbe pénètre dans l’organisme, il a en général tendance à se multiplier et à déclencher l’apparition d’une maladie (comme la rougeole ou la rubéole, par exemple). L’agent pathogène peut également produire des substances toxiques pour l’organisme et l’empoisonner (c’est le cas du tétanos ou de la diphtérie). Certaines cellules de l’organisme reconnaissent des parties spécifiques du microbe (les antigènes). En réaction, le système immunitaire s’active : il produit des anticorps, qui permettent d’éliminer le microbe.

    La vaccination consiste à injecter dans l’organisme un microbe atténué ou une toxine rendue inoffensive (on parle aussi d’anatoxine), avant que la personne ne soit véritablement exposée et atteinte par ce microbe ou cette toxine. Même si le microbe injecté est atténué (et qu’il ne déclenche pas la maladie), il est reconnu par le corps. Ce dernier produit alors des anticorps pour l’éliminer. La fabrication et l’action des anticorps est immédiate, et l’organisme garde cette réaction en mémoire. Lorsqu’il se retrouve à nouveau face à ce microbe (actif cette fois-ci), le corps sait comment réagir pour se défendre, de manière efficace et rapide.

    Intérêt de la vaccination

    Grâce à la généralisation de la vaccination, certaines maladies ont aujourd’hui complètement disparu (variole, diphtérie, poliomyélite). Il est néanmoins indispensable de continuer à se faire vacciner contre ces maladies : si certaines ont disparu en France, elles peuvent toujours être présentes dans d’autres pays du monde. D’autres maladies pourraient également réapparaitre en cas d’arrêt des vaccinations (comme la polio, par exemple).

    Soumis à plusieurs exigences et à de nombreux contrôles avant d’être commercialisés, les vaccins ne provoquent en général pas d’effets secondaires graves. Si certains présentent des effets indésirables (fièvre, douleurs à l’endroit de l’injection), le rapport bénéfices / risques reste toujours favorable à la vaccination. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre pharmacien pour en savoir plus.


    Selon la Haute Autorité de santé (HAS), il n’existe que très peu de contre-indications à la vaccination. Elle est contre-indiquée en cas de grave réaction allergique lors d’une première injection du vaccin, ou en cas de déficit immunitaire, pour les vaccins vivants atténués (BCG, ROR, varicelle, zona et fièvre jaune). La vaccination reste l’une des mesures de prévention les plus efficaces aujourd’hui.

    Le calendrier des vaccinations en France

    Le calendrier des vaccinations (bébé, enfant et adulte) est actualisé chaque année par le Ministère de la Santé, après avis de la Haute Autorité de santé (avis des experts de la Commission Technique des Vaccinations). Le calendrier vaccinal établit la liste des vaccins à réaliser lorsque l’on réside en France, l’âge auquel ils doivent être effectués et le rythme des injections (première dose, deuxième dose, rappel, éventuel rattrapage).

    La durée de protection dépend du vaccin et certains nécessitent en effet des rappels périodiques. Le calendrier précise les vaccinations obligatoires et les vaccinations recommandées.

    Le calendrier simplifié de vaccination

    Le calendrier des vaccinations contient également les recommandations générales et particulières liées à certains vaccins (pour les personnes immunodéprimées ou souffrant de maladies chroniques, les personnes âgées, les femmes enceintes…).

    Principales nouveautés en 2023 :

    • La vaccination contre les rotavirus : elle est recommandée chez l’ensemble des nourrissons âgés de 6 semaines à 6 mois avec un schéma vaccinal en deux doses (à 2 et 3 mois) ou 3 doses (à 2, 3 et 4 mois) selon le vaccin utilisé.

    • La vaccination contre la grippe saisonnière : elle désormais ouverte aux enfants âgés de 2 à 17 ans révolus sans comorbidités.

    À 2 mois

    À 2 mois, le jeune enfant doit recevoir :

    • la première dose du vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, et les infections invasives à Haemophilus influenzae b ;

    • la première dose du vaccin contre l’hépatite B (obligatoire depuis le 1er janvier 2018) ;

    • la première dose du vaccin contre les infections invasives à pneumocoques (obligatoire depuis le 1er janvier 2018).

    À 4 mois

    À 4 mois, le bébé reçoit :

    • la deuxième dose du vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, et les infections invasives à Haemophilus influenzae b ;

    • la deuxième dose du vaccin contre l’hépatite B ;

    • la deuxième dose du vaccin contre les infections invasives à pneumocoques.

    À 5 mois

    À 5 mois, l’enfant reçoit la première dose du vaccin contre les infections invasives à Méningocoque du sérogroupe C (obligatoire depuis le 1er janvier 2018).

    À 11 mois

    À 11 mois, il reçoit :

    • le premier rappel du vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, et les infections invasives à Haemophilus influenzae b ;

    • le premier rappel du vaccin contre l’hépatite B ;

    • le rappel du vaccin contre les infections invasives à pneumocoques.

    À 12 mois

    À 1 an, l’enfant est vacciné contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR - 1ère dose).

    Il reçoit également la deuxième dose du vaccin contre les infections invasives à Méningocoque du sérogroupe C.

    Entre 16 et 18 mois

    Entre 16 et 18 mois, l’enfant reçoit la deuxième dose du vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole.

    À 6 ans

    À 6 ans, l’enfant reçoit le deuxième rappel du vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite.

    Entre 11 ans et 13 ans

    Entre 11 et 13 ans, il reçoit le troisième rappel du vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite. Ce vaccin contient des doses réduites de l’anatoxine de la diphtérie et de l’antigène de la coqueluche.

    Entre 11 ans et 14 ans

    Entre 11 et 14 ans, les filles et les garçons (nouveauté du calendrier vaccinal 2021) peuvent être vaccinés contre les infections à papillomavirus humain (HPV). Le vaccin consiste en l’injection de 2 doses, espacées de 6 mois. Pour les jeunes filles et les jeunes garçons non vaccinés, un rattrapage est possible entre leurs 15 ans et 19 ans révolus.

    Jusqu’à 15 ans

    Pour les personnes non vaccinées, un rattrapage du vaccin contre l’hépatite B est possible entre 11 et 15 ans révolus. La vaccination consiste en une injection classique de 3 doses, ou en une injection de 2 doses, espacées d’au moins 6 mois (vaccin ENGERIX® B20 ?g).

    Après 18 ans

    Plusieurs rappels ou rattrapages sont effectués après 18 ans :

    • la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite : un rappel à 25 ans, à 45 ans et à 65 ans, puis tous les 10 ans (avec un vaccin qui contient une dose réduite d’anatoxine diphtérique) ;

    • la coqueluche : un seul rappel à 25 ans si la personne n’a pas été vaccinée depuis 5 ans (rattrapage possible jusqu’à 39 ans), avec des doses réduites d’antigènes coquelucheux ;

    • les infections invasives à Méningocoque du sérogroupe C : un rattrapage jusqu’à 24 ans avec une seule injection, pour les personnes non vaccinées ;

    • la rougeole, les oreillons et la rubéole : les personnes nées après 1980 doivent avoir reçu deux doses de vaccin trivalent (avec un délai minimum d’un mois entre deux doses) ;

    • la grippe : une injection par an est recommandée, à partir de 65 ans ;

    • le zona : une injection est recommandée chez les personnes âgées de 65 à 74 ans révolus (même en cas d’antécédent de zona).


    Le nouveau calendrier des vaccinations comprend également les recommandations vaccinales contre la COVID-19. Il est régulièrement actualisé, pour prendre en compte les dernières recommandations de la Haute Autorité de santé.

    Les vaccins recommandés en France

    Aujourd’hui, onze vaccins sont obligatoires en France, pour les enfants nés depuis le 1er janvier 2018 (diphtérie, poliomyélite, tétanos, rougeole, oreillons, rubéole, coqueluche, Haemophilus influenza de type B, hépatite B, pneumocoque, méningocoque de type C).

    Permettant d’éviter d’autres maladies graves, certains vaccins sont également recommandés :

    • vaccin contre la tuberculose (BCG) : recommandé à partir de l’âge de 1 mois chez certains enfants ;

    • vaccin contre l’hépatite A : recommandé chez certaines personnes à risques ;

    • vaccin contre le HPV (voir plus haut) ;

    • vaccin contre la grippe : recommandé chez les personnes âgées de plus de 65 ans, les femmes enceintes et les personnes à risques ;

    • vaccin contre la Covid-19.

    Les vaccins obligatoires et recommandés pour voyager

    En plus d’être à jour de ses vaccinations en France (notamment pour la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite), il est parfois obligatoire (ou simplement recommandé) de se faire vacciner contre d’autres maladies avant de pouvoir voyager dans certains pays.

    Pour ne prendre aucun risque, il est donc conseillé de s’informer en amont sur la présence éventuelle d’épidémies ou de maladies infectieuses dans le pays de destination (sur le site du ministère des Solidarités et de la santé, ou sur le site du ministère des Affaires Étrangères). Certains vaccins sont simplement recommandés aux voyageurs français (vaccin contre la rage, par exemple). D’autres sont obligatoires pour pouvoir franchir la frontière de certains pays (le vaccin contre la fièvre jaune, par exemple).

    Pour en savoir plus sur les vaccins à effectuer et le calendrier vaccinal à respecter, rapprochez-vous de votre médecin ou de votre pharmacien. Certains vaccins ne sont délivrés que dans des Centres agréés de Vaccination Internationale (comme celui contre la fièvre jaune, par exemple), avec délivrance d’un carnet de vaccination international (à présenter à la frontière).

    Sources :

    https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/vaccination

    https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/vaccination/comprendre-vaccination

    https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/vaccination/calendrier-vaccinal

    https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/vaccination/calendrier-vaccinal

    Le calendrier des vaccinations

    8 Min de lecture