Virus et froid : tous malades en hiver ? | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie

Virus et froid : tous malades en hiver ?

Publié le 31 octobre 2021 — 5 Min de lecture

SOMMAIRE

    Pourquoi sommes-nous plus vulnérables en hiver ?

    Dès qu’il inspire de l’air froid, notre corps tente de le réchauffer. L’air peut ainsi faire une entrée moins « glaciale » dans nos poumons. Rançon de la tactique : ce transfert de chaleur au niveau des voies respiratoires supérieures assèche le mucus, qui joue normalement un rôle de barrière protectrice. Les virus et les bactéries peuvent alors pénétrer plus facilement dans notre organisme, d’autant que les cils qui nettoient nos bronches sont également moins efficaces lorsque les températures baissent.

    Les virus sont-ils plus actifs en hiver ?

    Si nous sommes plus « accueillants » envers les virus quand il fait froid, ceux-ci sont aussi plus nombreux ! Les rhinovirus, responsables des rhumes, ou les virus de la gastroentérite sont en effet « favorisés » par le froid. De fait, plus les températures sont polaires, plus la capside qui les entoure et les protège de nos mécanismes de défense est résistante ! En hiver, l'ensoleillement limité protège également les virus des rayons ultraviolets qui les dégradent naturellement.

    L’un dans l’autre, la durée de vie d'un virus est donc considérablement augmentée en hiver !

    En hiver, mieux vaut rester enfermés ?

    Pas du tout ! En hiver, les habitations surchauffées et insuffisamment ventilées augmentent la sécheresse de l’air et la présence des polluants atmosphériques, ce qui provoque une irritation des voies nasales et bronchiques.

    Morale de l’histoire : plus vous restez dedans, plus vous serez vulnérable une fois dehors... Mais le confinement est surtout préjudiciable quand on se confine à plusieurs : écoles, bureaux, magasins, cinémas, restaurants, transports en commun... Ces lieux de collectivité, que nous fréquentons particulièrement en hiver – et encore plus durant la période des fêtes – sont de véritables nids à microbes.

    En hiver, mieux vaut éviter les autres ?

    Faut-il pour autant se mettre en quarantaine et refuser tout contact avec ses semblables ? N’exagérons rien ! En revanche, il importe de se laver régulièrement les mains pour éviter la propagation des microbes.

    Évitez également les contacts trop rapprochés. Une conversation à distance respectable est souvent préférable à trois ou quatre poignées de main échangées le matin entre collègues...

    Vrai / Faux sur les maux de l'hiver

    Les méthodes miracles pour venir à bout des coups de froid, des virus saisonniers, des frissons de fièvre... prolifèrent un peu partout. Voici quelques points de repère pour remettre les choses en place et battre en brèche quelques idées reçues concernant les maux de l’hiver.

    Cliquez sur les affirmations ci-dessous pour découvrir les réponses.

    Une cure de vitamines en début d’hiver, ça protège !

    Quand j’ai mal à la gorge, les pastilles à sucer me font du bien

    Quand on sent que l’on tombe malade, il faut bien se couvrir

    Le paracétamol permet de guérir de tout

    Le conseil de votre pharmacien GIPHAR

    Montrez patte blanche !

    Pour vous protéger des virus, pensez à vous laver les mains régulièrement et soigneusement au savon et à l’eau tiède.

    Pensez aussi aux gels hydroalcooliques et lingettes désinfectantes, qui vous sauvent la mise lorsqu’il faut enchaîner trajet en métro ou en bus et sandwich pris sur le pouce !

    À lire aussi

    Virus de l'hiver : stoppez les !
    Immunisez-vous contre les Maux de l'Hiver
    Maux d'hiver : je me soigne au naturel !


    Source

    (1) Daniel Rousseau, « Surmortalite? des étés caniculaires et surmortalite? hivernale en France », Climatologie, vol. 3, 2006.

    Virus et froid : tous malades en hiver ?

    5 Min de lecture