Quelle alimentation en cas d'ulcère ? | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.

Quelle alimentation en cas d'ulcère ?

Publié le 05 janvier 2018 — 3 Min de lecture

SOMMAIRE

    Ulcères : des repas réguliers

    Les douleurs de l’ulcère sont causées par le contact entre la lésion et l’acide gastrique : elles sont en général soulagées par la prise alimentaire. C’est pourquoi il est important de ne pas jeûner pendant trop longtemps : faites au moins trois repas équilibrés par jour. Quand une douleur survient entre les repas, prenez une petite collation. Surtout, pensez à manger lentement et à bien mastiquer.

    Les fibres d’abord !

    Les fibres – et en particulier les fibres solubles contenues dans les fruits, les légumes et les légumineuses – ont un effet protecteur sur la muqueuse gastrique. Elles pourraient donc contribuer à prévenir les rechutes.
    Parmi les aliments à teneur élevée en fibres solubles, on compte l’avoine, les légumineuses (fèves, haricots secs, lentilles et pois secs), les graines de lin, l’orge, les noix et certains fruits et légumes comme les oranges, les pommes et les carottes.

    Vitamine A

    Une alimentation riche en vitamine A pourrait réduire le développement des ulcères gastro-duodénaux. Celle-ci accroîtrait en effet la production de mucus dans le tractus gastro-intestinal, la voie de passage des aliments.
    Le foie, les carottes, le brocoli, la patate douce, le chou frisé, les épinards et le chou vert sont parmi les sources les plus riches de vitamine A.

    Alcool et café

    La consommation d’alcool stimule la sécrétion d’acide gastrique. En cas d’ulcère, il est donc conseillé d’en boire avec modération, c’est-à-dire sans excéder une à deux unités par jour.
    La consommation de caféine (café, chocolat, sodas...) doit également être limitée. Mais attention, rien ne sert de se rabattre sur les boissons décaféinées qui augmentent elles aussi l’acidité gastrique...

    Thé et jus de canneberge

    Si le thé contient de la caféine, de récentes études suggèrent qu’il pourrait aussi avoir un effet protecteur sur la muqueuse gastrique. Il inhiberait notamment la croissance de la bactérie H. pylori, impliquée dans de nombreux ulcères. Le thé vert, riche en flavonoïdes, serait particulièrement indiqué. Ces substances présentes dans les plantes ont des propriétés « cytoprotectives », c’est-à-dire qu’elles stimulent la sécrétion par l'organisme d’acides gras protégeant l'estomac contre les agent nocifs.
    Par ailleurs, de récentes études montrent que consommer régulièrement du jus de canneberge pourrait également limiter la prolifération de H. pylori. Voici donc deux idées de boissons pour remplacer votre petit noir...

    Ulcères : question de sensibilité

    Si certaines personnes témoignent de l’effet bénéfique du lait sur les symptômes de l’ulcère, aucune étude scientifique n’a permis de le démontrer. Il s’agit sans doute, comme pour d’autres aliments (épices, agrumes... ) d’une question de sensibilité individuelle. Observez les réactions de votre corps et adaptez-vous, sans bannir d’office certains aliments.

    À lire aussi
    L’ulcère gastro-duodénal

    Le thé, un allié santé !

    Le sel : point trop n'en faut !

    Source
    Merci au Dr Vincent Lamy, gastroentérologue

    Quelle alimentation en cas d'ulcère ?

    3 Min de lecture