Malaise, Arrêt cardiaque | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie

Malaise, Arrêt cardiaque

Publié le 25 janvier 2015 — 2 Min de lecture

SOMMAIRE

    Y a t-il des signes avant-coureurs à un arrêt cardiaque ?

    Oui, lorsque la cause est un infarctus du myocarde, le sujet peut présenter une douleur thoracique prolongée pouvant s'étendre jusqu'aux bras, une sensation d'oppression de serrement voire d'écrasement. En dehors de l'infarctus, l'arrêt cardiaque peut être précédé de palpitations ou d'un malaise général mais il peut aussi survenir brutalement.

    Quelle est la cause de l'arrêt cardiaque ?

    90 % des arrêts cardiaques sont dus à une cause cardiovasculaire.
    Le plus souvent il s'agit d'une fibrillation ventriculaire, c'est-à-dire un trouble du rythme cardiaque correspondant à des contractions rapides, irrégulières et inefficaces des ventricules du coeur.
    Il existe aussi d'autres causes : noyade, électrocution, intoxication,hypothermie, overdose, insuffisance respiratoire aiguë...

    Comment reconnaître l'arrêt cardiaque ?

    La victime perd connaissance, tombe, elle ne réagit pas quand on lui parle, quand on la stimule.
    Sa respiration est inexistante (la poitrine ne se soulève pas) ou très irrégulière.

    Témoin, que faire ?
    Les gestes de premier secours réalisés le plus tôt possiblepermettent d'augmenter les chances de survie.

    3 réflexes :

    • appeler le 15 (SAMU) pour prévenir les secours.
    • commencer immédiatement le massage cardiaque.
    • si d'autres personnes sont présentes, leur demander de s'informer : un défibrillateur est-il disponible à proximité ? Si oui, aller le chercher aussi vite que possible.


    5 minutes pour agir : pourquoi ?

    Lors d'une fibrillation ventriculaire, le cerveau souffre très rapidement : il n'est pas alimenté en oxygène car le sang ne circule plus. Au-delà de 5 minutes d'arrêt du coeur, si on ne fait rien, les lésions cérébrales sont irréversibles, puis c'est la mort assurée.

    Le massage cardiaque permet de relancer la circulation sanguine et donc l'oxygénation des cellules.

    Osez ! le pire est de ne rien faire
    Un arrêt cardiaque peut survenir à domicile, dans un lieu public ou sur le lieu de travail. Vous serez peut-être seul à pouvoir intervenir : n'hésitez pas, osez, votre rôle est essentiel.
    1 minute gagnée, c'est 10 % de chance de survie en plus !

    Malaise, Arrêt cardiaque

    2 Min de lecture