Fibrillation auriculaire : adaptez votre mode de vie | Pharmacien Giphar
Découvrez nos pharmacies qui proposent le click and collect en cliquant ici
Choisir une pharmacie
Saisissez votre ville pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.
Choisir une pharmacie
Saisissez votre ville pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.

Fibrillation auriculaire : adaptez votre mode de vie

Publié le 16 janvier 2017 — 2 Min de lecture

SOMMAIRE

    Fibrillation auriculaire : prenez votre cœur au sérieux

    Lors d’une fibrillation auriculaire, les oreillettes – deux des quatre cavités du cœur –, qui pompent le sang pour remplir les ventricules, ne se contractent plus correctement. Conséquence : le sang peut stagner et des caillots peuvent se former. Si l’un de ces caillots migre vers le cerveau, il peut y obstruer une artère et provoquer un accident vasculaire cérébral (AVC).
    Il est donc très important de prendre en charge la fibrillation auriculaire, notamment à l’aide de médicaments anti-arythmiques, qui aident à contrôler le rythme ou la fréquence cardiaque, et d’anticoagulants.

    Fibrillation auriculaire : soignez vos maladies

    Certaines maladies peuvent augmenter votre risque de récidive de troubles du rythme cardiaque, mais aussi de complications en cas de fibrillation auriculaire, telles qu’un AVC.

    Pour réduire votre risque cardiovasculaire, il est donc essentiel de bien prendre en charge ces autres affections.

    Fibrillation auriculaire : soyez attentif à votre hygiène de vie

    L’adaptation de votre mode de vie peut également être utile pour réduire le risque de récidives et de complications de la fibrillation auriculaire.


    À lire aussi
    La fibrillation auriculaire
    Anti-vitamines K : surveillance obligatoire


    Source
    Merci au Dr Claude Kouakam, cardiologue au CHU de Lille et membre de la Fédération française de cardiologie, au Pr Jacques Mansourati, cardiologue au CHU de Brest et au Dr Philippe Van de Borne, cardiologue à l’Hôpital Érasme à Bruxelles.

    Fibrillation auriculaire : adaptez votre mode de vie

    2 Min de lecture