Acné : quand passer aux médicaments ? | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.

Acné : quand passer aux médicaments ?

Publié le 17 août 2015 — 4 Min de lecture

SOMMAIRE

    Acné : quand consulter ?

    Que vous soyez ennuyé par quelques boutons ou que votre épiderme soit littéralement colonisé par l’acné, il est toujours intéressant de consulter un dermatologue.

    Toutefois, pas la peine de commencer un traitement si vous abandonnez après quelques jours parce que vos boutons n’ont pas disparu comme par magie ! Un mois de traitement minimum est nécessaire pour évaluer s’il fonctionne ou pas.

    L’inflammation, au cœur de l’acné

    Sous l’influence des hormones, les sécrétions grasses de la peau sont produites en excès et les pores se bouchent, formant des points noirs. À l’intérieur du pore bouché, une bactérie se développe et sécrète des substances inflammatoires. Résultat : du pus se forme dans le pore. Lorsque celui-ci déborde, c’est le bouton !

    Le traitement de base de l’acné

    En début d’acné, le plus important est de commencer à lutter contre les points noirs (comédons) car ce sont eux qui vont se transformer à terme en boutons.

    Le traitement repose sur deux principes :

    1. L’hygiène : il faut nettoyer la peau deux fois par jour avec une eau micellaire par exemple. Veillez à n’utiliser sur votre peau que des produits estampillés « non comédogènes », c’est-à-dire qui ne favorisent pas la formation de points noirs.

    2. L’application de crèmes qui luttent contre les points noirs. Il en existe beaucoup, que ce soit dans les gammes cosmétiques ou dermatologiques. Demandez conseil à votre pharmacien.

    La guerre aux boutons

    Pour faire disparaître les boutons peu esthétiques qui ont élu domicile sur votre épiderme, votre dermatologue pourra d’abord vous prescrire des traitements locaux à appliquer :

    • le peroxyde de benzoyle, un produit anti-bactérien ;

    • les rétinoïdes locaux (dérivés de la vitamine A), qui agissent à la fois contre les points noirs et contre l’inflammation à l’origine des boutons.

    Tous deux étant très irritants, il faut commencer très progressivement et compenser avec des crèmes hydratantes non comédogènes.

    Les crèmes antibiotiques, longtemps utilisées contre l’acné, sont par contre aujourd’hui déconseillées car elles favorisent une dangereuse résistance à certains types d’antibiotiques.

    Les médicaments contre l’acné

    Si les résultats ne sont pas concluants après un à deux mois de suivi régulier, votre dermatologue pourra vous prescrire en complément un traitement sous forme orale.

    • Pour les débuts d’acné, les compléments alimentaires au zinc peuvent aider grâce à l’action anti-inflammatoire du zinc.

    • Votre dermatologue pourra aussi vous prescrire des tétracyclines (antibiotiques) par voie orale en faible dose, pour leur effet anti-inflammatoire.

    • Pour les femmes, la prescription de certaines pilules contraceptives peut aider à rendre le climat hormonal moins androgénique car les androgènes (hormones mâles produites également par les femmes) stimulent l’acné, en favorisant les sécrétions grasses.

    • Si ces premières options ne fonctionnent pas ou que l’acné est trop sévère, votre dermatologue pourra envisager de vous prescrire de l’isotrétinoïne (dérivé de la vitamine A), qui donne d’excellents résultats. Mais il est donné en dernier recours car il provoque pas mal d’effets secondaires (peau fine, lèvres très sèches…) et nécessite un suivi médical régulier. En outre, il est préférable de ne pas le prescrire avant 18 ans. Dans ce cas, un traitement de 6 à 8 mois permet une guérison définitive de l’acné. S’il est prescrit trop tôt par contre, l’acné peut récidiver. Il est formellement interdit aux femmes enceintes car il provoque des malformations du fœtus.

    Le conseil de votre pharmacien Giphar

    Attention si vous êtes enceinte ou que vous risquez de l’être : de nombreux produits anti-acnéiques sont déconseillés. Faites le point avec votre pharmacien ou votre dermatologue.

    À lire aussi

    Acné : le soleil ami ou ennemi ?

    L’acné sans les cicatrices !

    Source

    Merci au Dr Françoise Poot, dermatologue

    Acné : quand passer aux médicaments ?

    4 Min de lecture