Les traitements d'un chalazion | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre ville pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.
Choisir une pharmacie
Saisissez votre ville pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.

Les traitements d'un chalazion

Publié le 09 mars 2023 — 8 Min de lecture

SOMMAIRE

    Qu’est-ce qu'un chalazion ?

    Un chalazion se forme suite à l’obstruction de l’orifice d’une glande sébacée située dans la paupière, due à l’inflammation de cette glande. Constituée de corps gras, une grosseur apparaît rapidement sur la paupière supérieure ou inférieure. À la différence d’un orgelet, ce gonflement n’est pas infecté. Il peut parfois être douloureux et à l’origine d'autres symptômes.

    Un petit kyste sur la paupière, dû à l’inflammation non infectieuse d’une glande sébacée

    Situées le long des paupières (juste derrière les cils), les glandes de Meibomius produisent un corps gras qui participe à la formation des larmes et du film lacrymal. Or, il arrive que ces glandes s’irritent et s’enflamment : leur orifice de sortie se rétrécit et le sébum ne peut plus s’évacuer correctement. Petit à petit, la glande se bouche complètement et les lipides s’accumulent à l’intérieur de la glande. Un petit kyste rempli de graisse se forme au niveau de la paupière : c’est ce que l’on appelle un chalazion.

    Mais pourquoi attrape-t-on des chalazions ? Plusieurs facteurs peuvent favoriser l’inflammation des glandes de Meibomius et la formation d’un chalazion : une inflammation chronique de la paupière associée à un trouble cutané (une blépharite, une rosacée ou une dermatite séborrhéique, par exemple), une forte concentration de graisse dans le sang ou certaines allergies. L’apparition d'un chalazion peut aussi être due à la fatigue et au stress, à la pollution de l’air, à l’exposition aux rayons du soleil (UV) ou à certains acariens.

    Les chalazions apparaissent en général de manière spontanée et isolée. Mais il arrive parfois qu’ils soient récidivants. S’ils deviennent fréquents, il faut rechercher l’existence d’éventuels troubles de la vue (astigmatisme ou hypermétropie, notamment). Certaines pathologies générales peuvent enfin être à l’origine d’un chalazion récidivant (un diabète, une maladie auto-immune, bactérienne ou parasitaire…).

    Des symptômes à ne pas confondre avec ceux de l’orgelet

    Le chalazion est un kyste bénin qui peut apparaître à l’extérieur ou à l’intérieur de la paupière, sur la paupière supérieure ou inférieure, sur un seul œil ou les deux yeux. Au début, la paupière gonfle sans provoquer aucune douleur. Une petite boule se forme ensuite dans l’épaisseur de la paupière. Lorsqu’il s’accompagne d’une inflammation, ce petit œdème peut devenir rouge et douloureux. Un chalazion inflammatoire est aussi à l’origine d’une vision floue, d’une sensibilité à la lumière et d’un larmoiement. La paupière peut « tomber » sur l’œil, et la personne souffrir d’une légère infection de la conjonctive (avec une sensation de grains de sable dans l’œil).

    Un chalazion ne doit pas être confondu avec un orgelet. S’il provoque également un œdème rouge et douloureux au niveau des paupières, l’orgelet est une infection. Elle résulte de l’obstruction des follicules des cils qui se situent à la racine des paupières. Il se développe sur le bord de la paupière, avec l’apparition d’une douleur immédiate et d’un petit gonflement rouge. Plus petit que le chalazion, l’orgelet est une infection et contient du pus : une petite pointe jaunâtre peut se former au centre de l’œdème, à la base du cil. D’autres symptômes peuvent apparaître : une sensibilité à la lumière, une sensation de corps étranger dans l’œil, un larmoiement…

    L’orgelet se rompt au bout de quelques jours, en libérant un peu de substance. Comme pour le chalazion, l’adoption de certains gestes d’hygiène simples permet d’accélérer la guérison (l’application de compresses chaudes sur les paupières, notamment). Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

    Quand consulter ?

    Les chalazions restent la plupart du temps bénins, et disparaissent d’eux-mêmes en quelques jours ou quelques semaines. Mais il est parfois nécessaire de consulter un médecin, notamment lorsque le chalazion est particulièrement douloureux et inconfortable, ou qu'il ne se résorbe pas spontanément au bout de quelques semaines. Il peut aussi être nécessaire de faire retirer un chalazion volumineux et inesthétique. Consulter dès le début de la phase inflammatoire (paupière rouge et gonflée) permet de débuter rapidement le traitement et de réduire la durée de l’inflammation. Lorsque le kyste est déjà formé, la consultation permet de déterminer si une intervention chirurgicale est nécessaire.

    Pour confirmer son diagnostic, le médecin interroge son patient sur ses symptômes et réalise un examen clinique. Il étudie les circonstances d’apparition et la durée des symptômes, la qualité de la vue, l’éventuelle gêne à la lumière et l’intensité de la douleur. Il recherche l’existence d’éventuels facteurs favorisants (port de lentilles, pathologies générales, cutanées ou oculaires, suivi de certains traitements…). Il s’assure qu’il s’agit d’un kyste bénin, qui ne revêt aucun caractère d’urgence. En cas de doutes (ou devant certains signes évocateurs d’une tumeur maligne des glandes sébacées), le médecin ophtalmologiste réalise une biopsie.

    Selon le stade d’évolution du chalazion et ses caractéristiques, il peut ensuite prescrire plusieurs types de traitements.

    Quels sont les traitements d’un chalazion ?

    La plupart du temps, le chalazion disparaît spontanément de l'oeil : la guérison peut être accélérée grâce à un traitement naturel, qui repose sur l'adoption de gestes d’hygiène simples. Le médecin peut aussi prescrire un traitement médicamenteux, avec l’application d’une pommade anti-inflammatoire pour faire diminuer le kyste. Si le chalazion ne disparaît pas et qu’il devient gênant, il est possible d’inciser le nodule et d’évacuer les sécrétions. Dans tous les cas, il ne faut jamais essayer de percer soi-même le kyste.

    Des soins des paupières réguliers

    Pour accélérer la guérison d’un chalazion, il est recommandé de réaliser régulièrement des soins d’hygiène des paupières :

    • appliquer des compresses chaudes sur les paupières, plusieurs fois par jour : efficace, ce traitement simple et naturel peut être mis en place à la maison, avant toute consultation médicale. Il suffit d’imbiber des compresses avec de l’eau chaude (ou de mouiller un gant propre avec de l’eau chaude), et de les appliquer sur les paupières fermées. La chaleur permet de fluidifier les corps gras qui sont devenus anormalement durs : elle favorise ainsi la maturation, la rupture et le drainage du chalazion, et permet d’accélérer sa guérison. Les compresses doivent être appliquées 2 à 4 fois par jour, pendant cinq à dix minutes à chaque fois. Il est aussi possible d’utiliser un masque chauffant ;

    • masser ses paupières : il faut ensuite réaliser un massage des paupières, en exerçant un léger pincement. Ces légères pressions doivent être effectuées pendant quelques secondes, de l’intérieur vers l’extérieur de l’œil, puis du haut vers le bas. Délicat mais ferme, ce massage aide à évacuer les sécrétions ramollies des glandes de Meibomius. En cas de chalazions récidivants, il doit être réalisé de manière régulière : il permet en effet de compenser le dysfonctionnement du drainage des glandes ;

    • nettoyer le bord des paupières : le soin des paupières doit être complété par un nettoyage doux, à l’aide d’une compresse stérile et d’un produit adapté à l’hygiène des paupières et des cils (gouttes oculaires). Le lavage oculaire permet de retirer les éventuels débris de l’œil (sébum, par exemple), mais aussi de réduire la présence de bactéries, virus ou champignons.

    En plus de ces soins d’hygiène, il est important de bien se laver les mains avant et après avoir touché ses yeux, et de changer régulièrement les draps de son lit et ses taies d’oreillers. Ces gestes simples favorisent la guérison du chalazion, mais diminuent également le risque de récidive (le massage des paupières aide notamment à maintenir les orifices des glandes ouverts). Il est enfin conseillé d’éviter de se frotter les paupières au maximum, de ne pas maquiller cette zone sensible et de ne pas porter de lentilles pendant le traitement.

    Un traitement médicamenteux

    Le médecin ophtalmologiste peut aussi prescrire l’application d’une pommade anti-inflammatoire, qui permet de limiter l’inflammation. Dans certains cas, le médecin prescrit en plus un traitement préventif anti-blépharite (inflammation de l’ensemble de la paupière). Les chalazions ne sont pas causés par une infection : les antibiotiques locaux ou oraux sont donc inutiles à ce stade.

    Un traitement médical est également nécessaire avant toute intervention chirurgicale. Prescrite sur ordonnance, la pommade ophtalmique associe un corticoïde et un antibiotique (pour prévenir le risque d’infection).

    Une intervention chirurgicale

    Une intervention chirurgicale est parfois nécessaire, notamment sur un chalazion non-inflammatoire et enkysté (il prend la forme d’une petite boule dure, bien visible). Contenus dans une poche (ou « coque »), les corps gras accumulés ne peuvent en effet pas s’évacuer naturellement. Le médecin procède à l’incision du chalazion, sous anesthésie locale (geste complété par l’administration de corticostéroïdes). Pour éviter une cicatrice disgracieuse, il incise la face interne de la paupière.

    Il arrive parfois qu’un kyste fibreux se forme, après une première intervention ou lorsque le chalazion persiste pendant plusieurs mois. Une nouvelle intervention est alors nécessaire : réalisée sous microscope chirurgical, elle consiste à disséquer et à exciser le kyste qui adhère aux tissus. En cas de kyste externe, l’intervention peut être réalisée au laser.

    Sources :

    https://www.15-20.fr/wp-content/uploads/2019/02/INFO-chalazion.pdf

    https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-oculaires/maladies-des-paupières-et-des-larmes/chalazion-et-orgelet-hordéole

    https://www.ophtalmologie.fr/orgelet-chalazion-traitement.html

    https://centreophta.com/chirurgie-chalazion/

    Les traitements d'un chalazion

    8 Min de lecture