DMLA, symptômes et traitement | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie

DMLA, symptômes et traitement

Publié le 16 août 2022 — 6 Min de lecture

SOMMAIRE

    Qu’est-ce que la DMLA ?

    La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) est une maladie des yeux qui se déclenche le plus souvent après 50 ans. Elle touche la partie centrale de la rétine, ce qui entraîne une diminution progressive de la vision centrale de l’œil. Si elle ne rend jamais totalement aveugle, la partie périphérique de la rétine restant intacte, cette maladie peut être très invalidante. La plus courante des formes de DMLA est dite « sèche » ou « atrophique ». Sans traitement disponible à ce jour, son évolution est lente mais inéluctable. Moins fréquente, la DMLA « humide » peut entraîner une perte de la vision centrale en quelques années, voire en quelques semaines.

    Plus tôt elle est dépistée, grâce à des contrôles réguliers, plus la perte de vision peut être ralentie. Premiers signes de la maladie : impression de manquer de lumière, difficultés à discerner les détails, déformation des lignes droites, apparition d’une tache noire ou grise au centre.

    Quels sont les symptômes de la DMLA ?

    La dégénérescence maculaire liée à l’âge ou DMLA est une maladie provoquée par un vieillissement trop rapide de la macula. La macula est la partie centrale de la rétine permettant la vision de près.
    Des dépôts rétiniens, appelés drusens, se forment et créent des tâches pigmentaires au niveau de la macula. Suite à l’altération de cette zone, la vision va être floue, un halo central peut apparaître pouvant altérer la vie au quotidien avec des répercussions sur la lecture, la conduite automobile, les gestes du quotidien ; la vision latérale n’est pas altérée.

    Les premiers symptômes sont souvent difficiles à déceler. La vision diminue et on a besoin de plus de lumière pour lire.
    Ensuite, les images peuvent se déformer à la lecture (lignes ondulées au lieu d’être droites) et un halo central, appelé scotome, peuvent nettement perturber l’acuité visuel en créant une tache noire empêchant de voir les détails.

    Les causes de déclenchement

    Certains facteurs favorisent la survenue de la DMLA :

    • Le tabac

    • Le surpoids

    • Les antécédents familiaux

    • L'hypertension artérielle

    • Un régime déséquilibré...

    Notez que la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age apparaît progressivement. Les personnes qui fument plus de 20 cigarettes par jour ont un risque de DMLA multiplié par 2,5.

    Les différentes formes de DMLA

    On distingue deux formes de DMLA :

    La DMLA sèche ou DMLA atrophique

    C’est la forme la plus fréquente. Elle évolue lentement avec une diminution progressive de la vision dans le temps.

    La DMLA de forme humide ou néo-vasculaire

    Cette forme est moins fréquente. A l’inverse de la DMLA atrophique ou sèche, elle est d’évolution très rapide avec une baisse brutale de l’acuité visuelle nécessitant une prise en charge rapide par un ophtalmologiste.


    Le diagnostic se fait grâce aux symptômes cliniques qui poussent une personne à consulter un ophtalmologiste. Néanmoins, en réalisant un fond d’œil, on peut identifier les premiers signes de la DMLA et ainsi permettre une prise en charge précoce et éviter une évolution négative.
    Si la dégénérescence maculaire liée à l’âge est décelée, il est possible de recourir à une angiographie à la fluorescéine pour confirmer le diagnostic.

    DMLA : les traitements

    Il n’existe pas de traitements pour la forme atrophique de la DMLA. Pour éviter la survenue ou l’aggravation d’une DMLA, votre ophtalmologiste pourra vous conseiller de prendre des compléments alimentaires riches en lutéine, omega-3 et/ou antioxydants (NUTROF, RETINAT...).

    En revanche, pour la forme néo-vasculaire de la DMLA, des traitements existent. On pourra avoir recours à différents types de traitements :

    • Par laser, via La photocoagulation au laser pour détruire les néo vaisseaux

    • Par photothérapie dynamique (appelée VISUDYNE)

    • Ou avec injections de traitements anti-VEGF, facteur responsable de la formation des néo vaisseaux (LUCENTIS, MACUGEN)

    Comment prévenir la DMLA ?

    Lors des journées de la DMLA, il vous est possible de bénéficier d’un texte de vision gratuit au sein de votre pharmacie Giphar. Parlez-en à votre pharmacien.


    Le test ne prend que quelques minutes. En cas de suspicion d’une DMLA, votre pharmacien vous orientera vers un ophtalmologue. Si le diagnostic est infirmé, il vous informera sur les différents moyens de prévenir l’apparition de la maladie. S’il est confirmé, il vous conseillera sur les comportements à adopter pour freiner l’évolution de votre DMLA et vous présentera les équipements destinés à mieux vivre votre handicap au quotidien. Alors, n’attendez plus pour vous faire dépister.

    « J’ai découvert ma DMLA par hasard, à l’occasion d’un dépistage en pharmacie. Cela m’a permis d’être prise en charge avant l’apparition des symptômes les plus sévères. Mon pharmacien m’a sauvé la vue ! »
    Nicole, 56 ans, Rennes

    En pratique : votre pharmacien à vos côtés à chaque étape

    1. Un questionnaire
    7 questions sur le sexe, l’âge, les antécédents familiaux, les habitudes de vie, la vision, le suivi par un ophtalmologue…

    2. Le test
    Test de la grille d’Amsler (observation d’un point au milieu d’une grille), permettant de mettre en évidence des symptômes évocateurs de la DMLA (lignes de la grille apparaissant déformées ou tache sombre).

    3. L’orientation vers un ophtalmologue
    Aide à la prise de rendez-vous chez un ophtalmologue proche de l’officine et remise d’un courrier pour celui-ci.

    4. Le suivi régulier à la pharmacie

    • Conseils sur l’hygiène de vie.

    • Délivrance de médicaments et de compléments alimentaires.

    • Présentation d’équipements facilitant la vision ou les déplacements…

    Les conseils de votre pharmacien Giphar

    Pour limiter les risques :

    • Protéger ses yeux du soleil et de la lumière bleue (émise par les écrans) en portant

    • des lunettes adaptées.

    • Arrêter de fumer. Le tabagisme aggrave le risque de survenue de la maladie.

    • Adopter un régime alimentaire équilibré. L’alimentation pouvant jouer un rôle, il est recommandé de consommer des aliments riches en acides gras polyinsaturés, comme les oméga-3, en antioxydants (vitamines C, E,) et en minéraux (zinc, sélénium). On les retrouve dans les poissons gras, les fruits et les légumes, les œufs, les huiles, le foie...

    • Éviter d’être en surpoids.

    • Consulter régulièrement un ophtalmologue à partir de 50 ans.

    L’association DMLA

    Cette association de patients, qui compte des antennes dans toute la France, propose à ses adhérents une écoute et un soutien. Elle partage également avec eux des informations sur la maladie ainsi que des astuces pour mieux vivre son quotidien de malvoyant. Pour en savoir plus, rendez-vous sur association-dmla.org

    À lire aussi

    Les pathologies oculaires les plus courantes

    DMLA, symptômes et traitement

    6 Min de lecture