Comment reconnaître les symptômes d'une conjonctivite ? | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie

Comment reconnaître les symptômes d'une conjonctivite ?

Publié le 06 avril 2023 — 8 Min de lecture

SOMMAIRE

    Qu’est-ce qu’une conjonctivite ?

    Une conjonctivite est une inflammation de la conjonctive, la fine membrane transparente qui recouvre la partie blanche de l'œil et l'intérieur de la paupière. Provoquant des symptômes caractéristiques, la conjonctivite peut être due à une infection (par une bactérie ou un virus), à une allergie ou à une simple irritation. Explications.

    Une inflammation de la conjonctive, due à une infection ou à une allergie

    La conjonctive est la membrane qui tapisse l’intérieur de la paupière et la sclère (la partie dure et blanche qui recouvre l'œil). Elle est indispensable à la protection de l'œil, un organe fragile et sensible aux éléments extérieurs. En plus de le protéger contre l’intrusion de corps étrangers ou de micro-organismes, elle contribue aussi à la préservation du film lacrymal.

    Lorsque la conjonctive s’enflamme, on parle de conjonctivite. Cette inflammation peut être provoquée par :

    • une infection (par une bactérie ou un virus) : il s’agit alors d’une conjonctivite infectieuse. Fréquente chez l’enfant, la conjonctivite virale peut être due à différents virus (virus de la rougeole ou de la rubéole, adénovirus responsables d’épidémies en collectivités, virus de l’herpès labial). Moins fréquente, la conjonctivite bactérienne est en général provoquée par un streptocoque ou un staphylocoque. Les conjonctivites virales et bactériennes sont très contagieuses ;

    • une réaction allergique (en présence de poils d’animaux, d’acariens, de pollens…) : on parle de conjonctivite allergique. Souvent associée à une rhinite allergique, ce type de conjonctivite apparaît lorsque la surface de l'œil a été en contact avec un allergène (une substance considérée - à tort - comme dangereuse par l’organisme). Le système immunitaire s’emballe et se défend en réagissant de manière exagérée : la conjonctive s’enflamme.

    Les symptômes d'une conjonctivite aigue peuvent aussi survenir suite à une irritation (exposition à la fumée, au soleil ou au vent, contact de l'œil avec des produits chimiques ou des corps étrangers). L’inflammation peut enfin être la conséquence d’un trouble de la vue ou d’une simple sécheresse oculaire.

    Quels sont les symptômes de la conjonctivite ?

    La conjonctivite provoque l’apparition de plusieurs symptômes caractéristiques :

    • des yeux rouges : une rougeur apparaît sur le blanc de l'œil et à l’intérieur des paupières (au niveau de la conjonctive). Elle est due à la dilatation des vaisseaux conjonctivaux ;

    • des démangeaisons, avec parfois un gonflement des paupières (on parle alors d’œdème palpébral) ;

    • des picotements, une gêne et une sensation de grains de sable dans l'œil : la personne a besoin de se frotter les yeux ;

    • un écoulement oculaire : il peut s’agir d’un écoulement clair et limpide, ou épais et purulent. À cause de ces sécrétions, les paupières peuvent rester collées au réveil ;

    • un larmoiement plus important ;

    • parfois, des douleurs, une vision floue ou brouillée (à cause de l’écoulement oculaire) ou une intolérance à la lumière (photophobie).

    Si elle est d’origine virale, les symptômes de la conjonctivite se manifestent souvent au niveau des deux yeux en même temps (sauf s’il s’agit d’une infection par le virus de l’herpès labial). Les rougeurs et les démangeaisons s’accompagnent alors d’un écoulement de sécrétions oculaires claires et limpides. En cas de conjonctivite virale, on retrouve aussi souvent une infection des voies respiratoires supérieures (et parfois le gonflement d’un ganglion lymphatique devant l’oreille).

    La conjonctivite bactérienne n’affecte en général qu’un seul œil (si elle n’est pas traitée et qu’elle évolue, elle peut s’étendre à l’autre œil). Les paupières sont enflées et collées par des sécrétions épaisses et purulentes, jaunes, blanches ou vertes.

    S’il s’agit d’une conjonctivite allergique, les symptômes se manifestent après un contact avec la substance allergisante (en cas d’allergie au pollen, ils apparaissent en général à l'arrivée du printemps, à la fin de l’été ou au début de l’automne). Symptomatiques de l’allergie, les démangeaisons au niveau des yeux peuvent aller d’une sensation intermittente de chatouillements ou de picotements, à un besoin impérieux de se frotter les yeux. Elles provoquent souvent la désagréable sensation d'avoir du sable dans les yeux. Même si un œil peut parfois être plus touché que l’autre, ce type de conjonctivite atteint les deux yeux.

    Yeux rouges, démangeaisons et picotements : comment réagir ?

    Lorsqu’elles sont dues à une allergie ou à certaines conditions climatiques (vent ou soleil, par exemple), les conjonctivites n’entraînent pas de complications. Mais les conjonctivites virales ou bactériennes doivent être prises en charge et traitées. En cas de forme grave, ces infections peuvent en effet provoquer l’apparition de cicatrices conjonctivales, ou encore se propager à la cornée. Alors quand s'inquiéter d'une conjonctivite ? Et comment soigner un début de conjonctivite ?

    Consulter un médecin

    En présence de certains symptômes, il est recommandé de consulter son médecin traitant ou un ophtalmologue dans les jours qui suivent (yeux rouges peu douloureux, écoulement oculaire, conjonctivite allergique qui persiste ou s’aggrave, irritations des yeux). Dans tous les cas, il est toujours conseillé de se rapprocher de son médecin en cas de doutes.

    Il faut consulter dans la journée en cas de corps étranger dans l’œil, si l’œil est gonflé et s’accompagne de fièvre, ou si la vision est brouillée. Le médecin doit aussi être consulté le jour même en cas de photophobie, de vision floue et d’un œil rouge et douloureux. Il faut enfin rapidement se rendre chez le médecin lorsque les symptômes de la conjonctivite apparaissent chez un enfant de moins de 2 ans, chez une personne diabétique ou immunodéprimée, en cas de maladie des yeux, ou juste après une opération de l’œil.

    Pour déterminer si les symptômes sont ceux d’une conjonctivite, l’ophtalmologue procède d'abord à une observation clinique de l'aspect de l’œil (avec des appareils spécifiques, comme la lampe à fente). Pour préciser le type de conjonctivite en cause (allergique, bactérienne ou virale), il interroge ensuite son patient sur ses symptômes, sur les conditions d’apparition des crises, leur intensité et leur fréquence. Il prend également en considération ses antécédents médicaux.

    S’il suspecte une conjonctivite bactérienne, il peut prélever des sécrétions pour les mettre en culture, identifier la bactérie en cause et choisir l’antibiotique le plus adapté (cela reste rare). Si le médecin suspecte une conjonctivite allergique, il dirige son patient vers un allergologue, qui réalise un bilan allergologique complet (interrogatoire, tests cutanés, dosage de médiateurs de l’allergie dans le sang ou les larmes).

    Soulager les symptômes et limiter la transmission de l’infection

    Certains gestes simples permettent de soulager les symptômes d’une conjonctivite :

    • retirer ses lentilles de contact jusqu’à la fin du traitement et la disparition complète des symptômes, utiliser de nouvelles lentilles jetables ou désinfecter ses lentilles dures avant de les remettre ;

    • faire des lavages oculaires, à l’aide de sérum physiologique : il faut nettoyer les yeux plusieurs fois par jour, et les essuyer avec une compresse stérile ou un mouchoir jetable ;

    • passer délicatement une compresse d’eau tiède sur les cils, pour décoller les paupières le matin ;

    • en cas de conjonctivite allergique, limiter le contact avec les substances allergènes.

    Pour limiter la transmission de l’infection (en cas de conjonctivite virale ou bactérienne), il est aussi recommandé d’adopter certains réflexes d’hygiène :

    • éviter de se toucher les yeux ou de se frotter les paupières ;

    • bien se laver les mains (à l'eau et au savon), plusieurs fois par jour ;

    • remplacer le maquillage utilisé juste avant l’apparition des premiers symptômes de la conjonctivite.

    Suivre le traitement adapté

    Le traitement mis en place par le médecin dépend du type de conjonctivite en cause :

    • en cas de conjonctivite virale : le médecin ne prescrit en général aucun traitement particulier. Il conseille des lavages au sérum physiologique réguliers, plusieurs fois par jour. Les antibiotiques sont inefficaces en cas d’infection virale. Si la conjonctivite est provoquée par le virus de l’herpès, elle peut atteindre la cornée (kératite). Des médicaments anti-viraux sont donc prescrits, ainsi qu’une pommade ophtalmique antivirale ;

    • en cas de conjonctivite bactérienne : son traitement repose également sur des lavages oculaires fréquents au sérum physiologique. Un antiseptique est aussi prescrit. Le recours à un traitement antibiotique local est quant à lui réservé aux formes graves de conjonctivite bactérienne (avec un œdème de l'œil et des paupières, une photophobie ou encore d’importantes sécrétions purulentes). Il est aussi prescrit aux nouveau-nés et aux nourrissons, aux personnes diabétiques et immunodéprimées, ou encore en cas de pathologie oculaire (pour éviter les complications). Lorsqu’il s’agit d’une conjonctivite à chlamydia (avec une atteinte urogénitale), le médecin prescrit aussi un traitement antibiotique ;

    • en cas de conjonctivite allergique : le premier traitement est d’éviter ou de limiter au maximum le contact avec la substance allergène en cause. Si ces mesures d’éviction ou d’évitement ne sont pas suffisantes, la conjonctivite peut être traitée avec un sérum physiologique (pour nettoyer les yeux, évacuer les allergènes et soulager les symptômes) ou un antihistaminique (administré par voie orale ou sous forme de collyre). Le médecin peut parfois proposer une désensibilisation.

    Pour être efficace, le traitement doit être pris correctement. En cas de doutes, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

    Sources :

    https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-oculaires/maladies-de-la-conjonctive-et-de-la-sclère/conjonctivite-infectieuse

    https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/conjonctivite

    https://www.vidal.fr/maladies/yeux/yeux-rouges-conjonctivite.html

    Comment reconnaître les symptômes d'une conjonctivite ?

    8 Min de lecture