La septicémie chez les personnes âgées | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie

La septicémie chez les personnes âgées

Publié le 17 mai 2016 — 3 Min de lecture

SOMMAIRE

    Sepsis et septicémie

    Dans 20 à 30% des infections, les bactéries – ou les agents infectieux – en cause peuvent passer dans le sang et être charriées dans tout l’organisme. C’est ce qu’on appelle une septicémie.
    Associé à une réaction excessive du système immunitaire, ce phénomène peut causer un syndrome de réponse inflammatoire systémique (SRIS) qui se caractérise notamment par de la fièvre (plus de 38° C) ou de l’hypothermie (moins de 36° C), une augmentation du rythme cardiaque… On parle alors de sepsis.
    Le sepsis peut mener à des complications graves, en particulier chez un public fragile comme les personnes âgées. Aux Etats-Unis par exemple, jusqu’à 60% des patients qui développent un sepsis sévère – qui s’accompagnent d’une défaillance d’un organe – ont plus de 65 ans(1).

    Les seniors plus à risque de sepsis ?

    Plus les infections sont fréquentes, plus le risque d’être victime d’un sepsis est grand. Or, les infections sont plus fréquentes chez les personnes âgées, notamment en raison d’un affaiblissement du système immunitaire. Un exemple : alors que 10% des femmes de plus de 65 ans rapportent une infection urinaire au cours de l’année précédente ; cette proportion monte à près de 30% chez les plus de 85 ans(2).

    Des symptômes moins francs de sepsis

    Chez les personnes âgées, les signes révélateurs d’une infection ou d’un sepsis peuvent être atténués, voire inexistants. Une infection peut par exemple survenir en l’absence de fièvre. De plus, la prise de certains traitements, notamment ceux ayant un impact sur la fréquence cardiaque, peut rendre certains symptômes comme une tachycardie (élévation du rythme cardiaque) plus difficilement décelables. D’où le risque de passer à côté du diagnostic ! Il est donc important de redoubler de prudence face à des patients de plus de 80 ans.

    Sepsis : un suivi adapté chez les personnes âgées

    Si le pronostic vital est engagé suite à un sepsis, un traitement par antibiotiques à large spectre doit être initié dans les 3 heures, chez la personne âgée comme chez tout-un-chacun.
    Attention, une infection et a fortiori un sepsis n’ont rien d’anodin passé un certain âge. Ils peuvent, même s’ils sont soignés, avoir de lourdes conséquences. La diminution de l’appétit et l’alitement prolongé consécutifs à la maladie peuvent en effet mener à une fonte musculaire et à un déconditionnement physique important. Au point parfois de provoquer une véritable perte d’autonomie chez la personne âgée.
    Bien se nourrir est donc primordial durant la phase aiguë de l’infection et la convalescence. Il est en effet conseillé de faire tout son possible pour manger : prendre des collations et fractionner les repas si nécessaire pour réussir à ingérer les 1200 à 1500 calories nécessaires au quotidien.

    À lire aussi
    Senior : méfiez-vous de la grippe
    Dénutrition : seniors, soyez vigilant


    Sources

    (1) Timothy D. Girard, Steven M. Opal, and E. Wesley Ely. Insights into Severe Sepsis in Older Patients: From Epidemiology to Evidence-Based Management. Clinical Infectious Diseases. 2005, 40 (5): 719-727.
    (2) Theresa A. Rowe and Manisha Juthani-Mehta. Urinary tract infection in older adults. Aging health. 2013 Oct.; 9 (5), pp. 519-528.
    Merci au Pr Claude Martin, Chef du service d’anesthésie réanimation à l’Hôpital Nord (Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille).

    La septicémie chez les personnes âgées

    3 Min de lecture