Fente labiale, une malformation congénitale | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie

Fente labiale, une malformation congénitale

Publié le 09 février 2017 — 4 Min de lecture

SOMMAIRE

    Qu’est-ce que la fente labiale ?

    La fente labiale, auparavant appelée « bec de lièvre », est une malformation de la lèvre supérieure qui touche 1 nouveau-né sur 700 en France.
    Il existe d’autres formes de malformations touchant la bouche :

    • la fente palatine qui ne concerne que le palais ;

    • la fente labiopalatine qui concerne à la fois la lèvre, le palais et la gencive.

    Les fentes labiales sont plus fréquentes que les fentes palatines. Elles sont par ailleurs associées dans deux cas sur trois.

    Fente labiale, une malformation congénitale

    Les fentes labiales et/ou palatines sont des malformations congénitales (présentes dès la naissance). Elles se forment au stade embryonnaire, à la fin du 1er mois de grossesse, au moment où le visage de l’enfant à naître prend forme. Avant cet instant, le visage n’existe pas encore en tant que tel. La face de l’embryon est composée de bourgeons qui grandissent individuellement pour finalement fusionner et former le visage du bébé. Les fentes labiales et/ou palatines résultent d’un échec partiel de cette fusion.
    Les raisons de cette malformation ne sont pas encore expliquées. Certaines études évoquent toutefois l’influence de la consommation d’alcool, de tabac et de médicaments pendant la grossesse. Elle peut dans certains cas être liée à l’apparition de syndromes génétiques rares.

    Diagnostic de fente labiale : échographie du 2e trimestre

    La fente labiale est un défaut de formation qui survient très tôt dans le développement embryonnaire (environ entre la 5 et la 7e semaine). Elle peut donc être diagnostiquée pendant la grossesse grâce à l’échographie du 2e trimestre. Cet examen n’est cependant pas infaillible. Il est en effet possible que la malformation passe inaperçue à cause de la position de l’enfant, si celui-ci cache par exemple son visage avec ses mains lors de l’échographie.

    Peut-on prévenir la fente labiale ?

    Afin de diminuer le risque de fente labiale et/ou palatine, il est conseillé aux femmes enceintes :

    L'acide folique se trouve aisément dans notre alimentation : dans le foie, les légumineuses, les épinards, les asperges, les navets... Cependant, les compléments alimentaires s'imposent avant et pendant la grossesse pour atteindre les doses recommandées.

    Fente labiale : quelle conséquence ?

    Outre leur aspect inesthétique et ce que cela peut impliquer pour l’enfant en grandissant, tel que les moqueries des camarades de classe, les fentes palatine et labiopalatine peuvent être à l’origine de problème de déglutition et compliquer l’allaitement jusqu’à ce que la malformation soit corrigée chirurgicalement.
    Elles augmentent également le risque d’otites, de troubles du langage et de malposition dentaire.
    Si elles ne sont pas correctement traitées, elles peuvent aussi perturber le développement respiratoire et provoquer des apnées du sommeil.

    Comment traiter la fente labiale ?

    Si une fente labiale est détectée, l’équipe soignante accompagnera et informera tout au long de la grossesse la future mère sur les traitements qui attendent son enfant.
    Dans les premiers mois de la vie de l’enfant (entre 2 et 6 mois, en fonction de son état de santé), une première intervention de chirurgie permettra de corriger la malformation. Plusieurs opérations peuvent parfois être nécessaires, notamment pour corriger les éventuelles anomalies pouvant apparaître au fur et à mesure de la croissance.
    La malformation nécessite par ailleurs une prise en charge multidisciplinaire (chirurgien maxillo-facial et ORL, orthodontiste, pédopsychiatre, généticienne, orthophoniste et prothésiste) depuis la grossesse de la mère jusqu’à la fin de la croissance de l’enfant.
    Vers l’âge de 3-4 ans, des séances d’orthophonie pourront par exemple s’avérer nécessaires pour atténuer les troubles de la prononciation ou des soins d’orthodontie pour corriger la position des dents.

    À lire aussi
    Myopathie : quand les muscles fonctionnent mal
    La drépanocytose


    Source
    Merci au Dr Christian Paulus, chirurgien maxillo-faciale, chirurgien plastique reconstructrice et esthétique au CHU de Lyon, pour sa collaboration à cet article.

    Fente labiale, une malformation congénitale

    4 Min de lecture