Découvrez nos pharmacies qui proposent le click and collect en cliquant ici
Choisir une pharmacie
Saisissez votre ville pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.
Choisir une pharmacie
Saisissez votre ville pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.

Diabète : la recherche progresse !

Publié le 03 mars 2019 — 2 Min de lecture

SOMMAIRE

    Diabète de type 1 : un déficit d'insuline

    Ce qui coince chez les diabétiques de type 1, c'est la production d'insuline. Soit leur organisme est incapable d'en produire, soit il n'en produit pas assez. Pour pallier ce déficit, les injections d'insuline sont très efficaces. Cependant, elles impliquent un contrôle de la glycémie plusieurs fois par jour ! Impossible donc, pour les 180.000 diabétiques de type 1 français, d'oublier leur diabète.

    Un pancréas artificiel

    Pour éviter de devoir sans cesse se contrôler, des scientifiques ont imaginé un pancréas artificiel se composant :

    • d'un capteur inséré sous la peau qui mesure en permanence la glycémie,

    • d'un système informatique qui recueille les données du capteur et qui calcule automatiquement la quantité d'insuline dont le diabétique a besoin,

    • d'une pompe à insuline insérée sur l'abdomen qui injecte automatiquement la quantité d'insuline calculée par le système informatique.


    Le principe de ce pancréas : fournir au patient l'insuline dont il a réellement besoin sans qu'il ne doive s'y intéresser. Une vingtaine de patients ont déjà testé ce dispositif et entre 2014 et 2015 ce sont plusieurs dizaines de diabétiques qui le testeront pendant plusieurs semaines.

    La greffe d'îlots de Langherans

    Autre idée élaborée par des scientifiques : greffer aux diabétiques les cellules qui produisent l'insuline. Celles-ci, les cellules ?, sont regroupées dans les îlots de Langherans. Ce sont précisément ces îlots que les chercheurs greffent. Jusqu'ici, ils étaient injectés dans le foie.

    • 80 % des greffons réalisés de cette manière en France sont fonctionnels.

    • Parmi ces greffés, 50 % ne doivent plus du tout s'injecter d'insuline.

    Depuis peu, les chercheurs testent un autre site d'injection : les muscles de l'avant-bras, qui sont plus faciles d'accès que le foie. De quoi simplifier la technique !

    À lire aussi

    Nouvelles technologies : des patchs en veux-tu…
    Diabète : une prise en charge responsable
    La glycémie et le diabète

    Pompes à insuline en cas de diabète : pour qui ?

    Source
    Dossier « Diabètes, des thérapies d'avenir », Inserm.

    Diabète : la recherche progresse !

    2 Min de lecture