Diabète et sport : un lien à tisser | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.

Diabète et sport : un lien à tisser

Publié le 17 décembre 2020 — 3 Min de lecture

SOMMAIRE

    Les bénéfices de l’activité physique

    En France, 90 % des patients diabétiques ont un diabète de type 2(2).


    Le diabète correspond à un excès durable de la concentration de glucose dans le sang (hyperglycémie). Le diabète de type 2 résulte de l'utilisation inadéquate de l'insuline par l'organisme. Il est souvent la conséquence d'un excès pondéral et de l'inactivité physique.


    Toute activité physique régulière a de multiples effets bénéfiques, et cela est d’autant plus valable pour les diabétiques, notamment de type 2. Car lorsqu’on bouge, la consommation d’énergie pousse les cellules à davantage utiliser le sucre qui circule dans le sang, abaissant ainsi la glycémie.

    De plus, le sport diminue les besoins quotidiens en insuline, car il améliore durablement la sensibilité de l’organisme à cette hormone, tout comme sa tolérance au glucose. L’activité physique diminue la masse graisseuse, la pression artérielle, le cholestérol et les risques de développer une maladie cardio-vasculaire. Difficile de faire mieux en termes de motivation.

    30 à 50 %

    L’activité physique réduit de 30 à 50 % le risque de développer un diabète de type 2. (HAS, 2013)

    Des précautions particulières

    Les diabétiques doivent bien sûr prendre quelques précautions, à commencer par être suivis médicalement afin d’équilibrer leur diabète au préalable. Selon le profil diabétique du patient, et la présence, ou non, de complications liées, le médecin aidera à adapter les doses d’insuline.

    Les principaux enjeux seront d’éviter l’hypoglycémie et de faire attention à ne pas en négliger les premiers signes, même pendant l’exercice physique. N’oubliez pas de contrôler systématiquement votre glycémie avant et après l’effort, veillez à boire de l’eau, et gardez un aliment sucré à portée de main.

    Le bon sport

    N’hésitez pas à tester plusieurs sports pour trouver celui qui vous motive, afin de le maintenir sur le long terme.

    Certains ne sont pas compatible avec le diabète, comme les sports extrêmes ou de combat, mais il reste tous les autres !


    Les activités douces et/ou d’endurance sont recommandées, telles que la natation, le yoga, le running… Restez modeste sur les objectifs, et procédez par étapes ; sachez qu’après 30 minutes d’exercice physique, les réserves en graisses sont mobilisées, ce qui aide à maîtriser son poids.

    Trouver son rythme… et le garder !

    Misez aussi sur le quotidien, en saisissant toutes les occasions de bouger : aller faire ses courses en marchant ou à vélo, faire le ménage, jardiner, bricoler…

    Contrairement au sport, ces activités évitent de se focaliser sur la durée ou l’intensité. L’important étant de se mouvoir le plus souvent possible.

    Mieux vaut marcher 3 fois 5 minutes que se forcer à marcher 15 minutes si l’on ne se sent pas bien.

    Pensez au sport sur ordonnance

    Dans le cadre de la prise en charge des affections de longue durée, dont fait partie le diabète, il peut y avoir prescription d’activité sportive par le corps médical, donc, remboursement des séances.
    C’est le principe du « sport sur ordonnance » mis en place par décret le 1er mars 2017. N’hésitez pas à en parler à votre médecin, qui vous aidera à choisir l’activité la mieux adaptée.

    Sources :

    1. International Diabetes Federation, 2019.

    2. (Inserm, Dossier d’information sur le diabète, 2019)

    Diabète et sport : un lien à tisser

    3 Min de lecture