Examens sans stress : des conseils três classes | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie

Examens sans stress : des conseils très classes

Publié le 05 juin 2019 — 4 Min de lecture

SOMMAIRE

    De l'insomnie au trou noir pendant un oral, des mains moites à l'attaque de panique, le stress peut jouer de mauvais tours en situation d'examen. Gros plan sur les moyens de donner le meilleur sans se laisser déborder par l'angoisse.

    Stress et examen, comment gérer ?

    Jusqu'à un certain point, le stress aiguise notre attention et nous rend plus performants. Mais lorsqu'il se fait envahissant, il peut devenir handicapant, voire paralysant. Comment aider un adolescent ou un jeune adulte à surmonter son anxiété en période d'examen?? De quel « ­kit de survie » le doter en prévision du jour ­J tant redouté­ ?

    Se détendre et bien dormir avant les examens

    Pour gérer au mieux son stress lorsque l'on prépare un examen, mieux vaut avoir un bon équilibre de vie au quotidien. Un sommeil de qualité pendant les révisions exige des horaires de coucher et de lever réguliers. Mais il est souvent difficile de lutter contre le goût des ados pour les couchers tardifs... Ce qui importe, c'est le sommeil qui suit l'endormissement, le plus réparateur, et la durée totale de ce sommeil.

    Aprês une journée de révision, un peu de sport (vingt minutes suffisent) relâche les tensions. Excellent antistress, l'activité physique libêre dans l'organisme de l'endorphine, une hormone au pouvoir à la fois stimulant et anxiolytique. Sortir, aller au cinéma, voir ses amis sont aussi des solutions pour se détendre.

    Des plantes qui apaisent

    Au rayon phytothérapie, on trouve le bacopa, ­excellent pour la mémoire et la concentration­, l'éleuthérocoque , qui permet de s'adapter au stress, de renforcer l'attention et de soulager la fatigue intellectuelle­, et le ginseng plus axé sur la concentration.

    Pour favoriser la décontraction, une tisane réconfortante peut se composer de plusieurs plantes : aubépine, mélisse, basilic, valériane ou encore passiflore. À consommer sans modération. Ultime conseil pour les parents : po-si-ti-vez­ ! Quelle que soit votre propre inquiétude, ne soyez avares ni d'encouragements ni de paroles réconfortantes. La ­confiance a un vrai effet placebo ­!

    Des huiles essentielles au creux du poignet avant les examens

    Certaines huiles essentielles ont des vertus intéressantes pour lutter contre le stress. C'est le cas du petit grain bigaradier (calmante, relaxante, antispasmodique), du laurier noble (qui augmente la confiance en soi) et de l'ylang-ylang complête (qui calme les battements du cœur). Pour en faire bon usage, demandez conseil à votre pharmacien

    Homéopathie et examens

    Des remêdes homéopathiques comme le Gelsemium sempervirens peuvent aider à affronter le stress et le trac avant les examens.

    Il est indiqué, entre autres, en cas de

    • Trac
    • Anxiété
    • Chocs affectifs ou émotionnels intenses
    • Insomnie provoquée par l'anxiété

    Demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre tout médicament.

    Psychostimulants, la fausse bonne idée

    Lorsqu'on est sujet à l'anxiété, mieux vaut éviter les psychostimulants fortement dosés en vitamine ­C, en caféine ou en glucuronamide. Ils créent une accoutumance et leur action « coup de fouet » n'est pas sans effet nocif. Quant aux anxiolytiques, le Dr ­Servant est formel : « Ils sont à exclure chez l'enfant et l'adolescent. »

    La trousse de secours anti-panique

    Quelques techniques et remêdes utiles pour retrouver le calme. La respiration abdominale Dans l'heure qui précêde l'examen, inspirer, sans forcer, en gonflant le ventre, puis expirer três lentement. En ramenant l'attention sur le moment présent, cette respiration consciente évite de se laisser envahir par des pensées négatives et d'entrer dans un état de panique.

    Le chiffre

    96 %

    Des étudiants ressentent des désagréments liés au stress : problêmes de concentration, fatigue, maux d'estomac ...

    Source : Étude iVOX_/ Omnivit menée en mai_2018 auprês de 500_étudiants.

    Des techniques qui ont fait leurs preuves

    «­Chez l'adolescent, l'anxiété avance souvent masquée, explique le Dr ­Dominique Servant, psychiatre. Ses maux physiques parlent pour lui : difficultés de sommeil ou de concentration, crises de tétanie ou de spasmophilie, conduites à risque... À cet âge, l'anxiété est normale, surtout si l'enfant est soucieux de bien faire ou stressé par les situations d'évaluation. Mais si elle persiste et devient gênante au quotidien, il faut consulter. ­»

    En s'y prenant un peu à l'avance, trois ou quatre séances chez un psychologue suffisent à acquérir les outils de base pour contrôler son anxiété. La thérapie cognitive et comportementale ­(TCC) propose ainsi des mises en situation pour modifier peu à peu ses comportements. Pour maîtriser son stress le jour de l'épreuve, des techniques simples, fondées sur le contrôle respiratoire, peuvent aussi être efficaces.

    Examens sans stress : des conseils très classes

    4 Min de lecture