SYNDROME ACROMELALGIQUE | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre ville pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.
Choisir une pharmacie
Saisissez votre ville pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.

SYNDROME ACROMELALGIQUE

Publié le 21 novembre 2012 — 1 Min de lecture

SOMMAIRE

    Toxine(s) en cause dans le syndrome acromelalgique

    Rôle de l'acide acromélique A dans l'apparition de l'érythermalgie ? L'administration per os de Clitocybe amoenolens à des rats entraine des lésions neuronales doses dépendantes sur le nerf sciatique.

    Syndrome acromelalgique : signes cliniques

    Signes généraux :

    • dysesthésies ;

    • picotement, fourmillements ;

    • douleurs nocturnes, surtout des pieds (résistant aux antalgiques) ;

    • rougeurs des extrémités ;

    • parfois douleurs à type de brûlure, paroxystiques nocturnes, insomniante, touchant les 4 extrémités (surtout les membres inférieurs) et réfractaires aux antalgiques, même à la morphine ;

    • évolution non favorable sur plusieurs semaines rendant le patient quasi inexaminable, avec un oedème chaud, rouge, de l'extrémité des membres inférieurs ;

    Quelques cas mortels décrits au Japon.

    Traitement du syndrome acromelalgique

    • soulagement par bains d'eau glacée ;

    • diminution partielle de la symptomatologie par une thérapie forte associant aspirine (2 g/j) + clomipramine (75 mg/j) + chlorhydrate de morphine (60 mg/j) ;

    • persistance de sensations de brûlure après 6 mois ; de paresthésies à type de brûlures et une grande sensibilité au froid (sensation de pieds gelés) après 1 an ; de gêne au port de chaussures serrées après 2 ans.

    SYNDROME ACROMELALGIQUE

    1 Min de lecture