Allergie au soleil : Pas méchante mais désagréable | Pharmacien Giphar
Paiement sécurisé - Retrait gratuit dans votre pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie
Choisir une pharmacie
Saisissez votre code postal pour voir les délais et options de click & collect ainsi que les disponibilités en pharmacie

Allergie au soleil : Pas méchante mais désagréable

Publié le 25 août 2022 — 2 Min de lecture

SOMMAIRE

    L'allergie au soleil, ou lucite estivale bénigne (LEB), déclenche une éruption de petits boutons sur les zones de peau découverte. Peut-on l'éviter et, si oui, comment ?

    Soleil

    L'allergie du « premier soleil »

    La lucite saisonniêre apparaît en général le 2ême ou 3ême jour d'une exposition intense au soleil. Des petits boutons rouges ou des cloques, accompagnés de démangeaisons, sont visibles sur le décolleté, les épaules, les avant-bras, les jambes. L'éruption cutanée s'atténue progressivement en 5 à 15 jours, sans laisser de cicatrice.

    Qui est touché ?

    Environ 10 % de la population adulte. Des femmes, dans 80 % des cas. Avec un premier déclenchement entre 15 et 25 ans. Les personnes à la peau claire y sont plus sensibles. La lucite estivale bénigne peut s'estomper ou s'aggraver au fil des années. Elle se prolonge rarement au-delà de 40 ans.

    Comment la prévenir ?

    En cas de lucite estivale, il est recommandé de ne plus s'exposer tant que les boutons n'ont pas disparu. Pour prévenir les récidives, la rêgle de base est de s'exposer três progressivement aux UV : pas plus de trente minutes le premier jour, une partie du corps à la fois, en évitant le soleil entre 12 et 16 heures. Une crême solaire avec un indice de 50+ s'impose.

    Comment la traiter ?

    En cas de poussée prolongée, des antihistaminiques et/ou une crême à base de corticoïdes peuvent être prescrits. Les lucites sévêres et récidivantes nécessitent parfois un traitement de fond à base d'antipaludéens ou de caroténoïdes. Parlez-en à votre médecin.

    Allergie au soleil : Pas méchante mais désagréable

    2 Min de lecture