Problèmes d'érections : un éventail de solutions | Pharmacien Giphar
Découvrez nos pharmacies qui proposent le click and collect en cliquant ici
Choisir une pharmacie
Saisissez votre ville pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.
Choisir une pharmacie
Saisissez votre ville pour voir les pharmacies les plus proches de chez vous et celles qui proposent le Click & Collect.

Problèmes d'érections : un éventail de solutions

Publié le 25 janvier 2015 — 3 Min de lecture

SOMMAIRE

    Troubles érectiles : les médicaments

    Les facilitateurs d’érection sont généralement la première option envisagée pour traiter un dysfonctionnement érectile. En France, sont disponibles le célébrissime Viagra®, le Cialis ®, le Levitra ® et le Spedra ®. Ils agissent en relaxant les muscles des artères du pénis. Leur durée d’action varie de 4 à 36 heures. Pour peu que l’homme éprouve du désir et en présence d’une stimulation sexuelle adéquate, ces médicaments sont efficaces dans 70 % des cas. Ils sont faciles à utiliser, sûrs et provoquent peu d’effets secondaires. La seule contre-indication absolue est la prise conjointe de dérivés nitrés, prescrits aux personnes souffrant d’angine de poitrine, ou de poppers(1), (autorisés en France depuis juin 2013).

    (1) Le poppers est une substance vasodilatatrice, réputée pour ses effets euphorisants et relaxants.

    La pompe à vide

    Le principe de la pompe à vide est mécanique : il s’agit d’introduire la verge dans un tube puis d’actionner la pompe afin de chasser l’air. La différence de pression provoque un afflux de sang dans les corps caverneux et donc une érection, généralement en moins de 1 minute. Pour maintenir celle-ci, un anneau de constriction est inséré à la base du pénis.

    Les injections intracaverneuses

    Les patients qui ne répondent pas aux facilitateurs d’érection, ceux qui ont les nerfs ou la moelle épinière lésés ou qui ont subi une ablation totale de la prostate peuvent s’injecter, dans la verge, une substance vasodilatatrice (qui élargit le diamètre des vaisseaux sanguins), à l’aide d’un stylo injecteur ou d’une petite seringue prête à l’emploi (Edex ®). Bien qu’impressionnante, cette technique n’est pas vraiment douloureuse. Par contre, elle est rapide – une érection survient dans les 10 minutes suivant l’injection – et efficace : elle affiche un taux de réussite de 70 à 80 %.

    Les prothèses péniennes

    Pratiquée depuis les années 70, la mise en place chirurgicale d’une prothèse pénienne est un peu la solution de la dernière chance, celle que l’on envisage lorsque tout le reste a échoué. Sous anesthésie, un implant semi-rigide ou gonflable est placé directement dans le pénis. Le résultat est des plus discrets et n’affecte pas du tout les sensations du pénis. Cette technique donne de bons résultats dans plus de 90 % des cas.

    Érection : que penser des « produits miracles » ?

    Les produits qui promettent de fantastiques érections, vendus dans les sex shops ou sur internet ne sont pas des médicaments. C’est-à-dire qu’ils ne sont ni testés cliniquement ni étudiés scientifiquement. « Ces produits jouent sur le rêve », déclare le Dr Mimoun - Andrologue - « Parfois, l’impact psychologique de ces placebos peut fonctionner, mais face à une dysfonction érectile d’origine physique, ils sont inefficaces ! »

    À lire aussi

    Troubles érectiles : impuissance, le dernier tabou

    Zizi en berne : à qui la faute ?

    Problèmes d'érections : un éventail de solutions

    3 Min de lecture